Les fêtes juives
Un dossier Alliance réalisé par Aharon
www.milah.fr
Mise à jour le
Site d'information sur la
Brit Milah, circoncision rituelle juive.
Site des fêtes juives
Calendrier Chabbat et fêtes de l'année
Site du Beth Hamikdach,
le Temple de Jérusalem
Une coudée sur une coudée: en souvenir du Temple.

La Guemara (Baba Batra, 60b) comme le Choulhan Aroukh (Orah Haim, 560) recommandent de laisser un souvenir de la perte du Beth Hamikdach dans toute maison, en laissant une part du mur, d'une coudée sur une coudée, sans enduit ni peinture.
Comme pour toutes les autres parties de la Torah, cette loi est sujette à de nombreuses interprétations et divergences selon les situations concrètes.

La "coudée dans la Yéchivah "Hokhméi Lublin".
Rabbi Meir Shapiro (1887 –1933) commença à construire la Yéchivah "Hokhméi Lublin" en 1924, et l'inauguration eut lieu en 1930.
Rabbi Meir Shapiro eut un doute sur l'emplacement exact où devrait se situer la "coudée" en souvenir du Beth Hamikdach.
Fallait-il la placer au-dessus de la porte principale, ou à l'intérieur en face de la porte?
La discussion n'était pas récente, et remontait l'époque même de la rédaction du Talmud, et dans les commentateurs: au-dessus de la porte, la "coudée" n'est pas vue. En face de l'entrée, tous la voient.
C'est cette dernière option que garda Rabbi Meir Shapiro. Avec certains doutes, toutefois, qui ne furent levés que lors d'une visite à Tsanz, en 1932.
De passage à Tsanz, Rabbi Meir Shapiro effectua une visite dans la maison de Rabbi Haïm de Tsanz Rabbi Chaim Halberstam (1793–1876), le "Divrei 'Haïm, qu'occupait alors la fille de Rabbi Haim, la Rabbanith Nehamah.
Il nota avec satisfaction que la "coudée" faisait face à la porte d'entrée, et demanda à la Rabbanith si cette configuration remontait à l'époque de son père.
Voici le récit de la Rabbanith:
Rabbi Hillel de Kalamie (auteur de Maskil el Dal) voyageait de ville en ville pour délivrer des sermons de Moussar aux juifs, les exhorter à de meilleures dispositions envers le Créateur.
Il visita un jour mon père, le Saint Rabbi Haïm de Tsanz, qui le pria de lui faire à lui aussi des remontrances.
"Mais Rabbi, à vous aussi j'ai des choses à dire. Où est la "coudée" que chaque juif doit faire dans sa maison en souvenir du Beth Hamikdach?"
Mon père se leva immédiatement, prit lui-même un marteau et se mit en devoir d'ôter l'enduit jusqu'à la brique, en souvenir du Temple.
Rabbi Meir Shapiro, déjà joyeux d'avoir tranché la Halakhah comme Rabbi Haïm l'avait fait, fut encore plus saisi de voir comment Rabbi Haïm prenait à cœur l'accomplissement d'une Mitsvah.

Traduit de Hikrei Minhaguim
Rav Eliahou Yohanan Gourarye