Les fêtes juives
Un dossier Alliance réalisé par Aharon
www.milah.fr
Mise à jour le
Site d'information sur la
Brit Milah, circoncision rituelle juive.
Site des fêtes juives
Calendrier Chabbat et fêtes de l'année
Site du Beth Hamikdach,
le Temple de Jérusalem
Tou beAv

Ce jour est considéré comme demi-fête : on ne dit pas Ta'hanoun ni le 15, ni la veille à Min'ha; le marié ne jeûne pas si le mariage a lieu le 15. Car le 15 Av rappelle un certain nombre d'événements heureux, à différentes périodes de notre histoire.

Les voici par ordre chronologique :

C'est le 15 Av de la 40e année que la mortalité cessa dans la génération du désert.

Ce jour-là fut annulée, après la mort de Josué et de sa génération, l'interdiction pour une fille héritant de son père de se marier avec un Israélite d'une autre tribu. La mention faite par la Torah de cette obligation ne concernant que la génération entrant en Terre d'Israël.

La tribu de Benjamin fut de nouveau admise dans la Communauté d'Israël, après avoir été mise au ban pour son inhospitalité (fin du Livre des Juges).

Ce jour là, et à l'issue du jour de Kippour, les filles de Jérusalem sortaient en robes blanches, empruntées afin de ne pas humilier celles qui n'en possédaient pas, en dansant des rondes dans les vignes autour de la ville, et les jeunes gens, en quète d'une compagne, s'y rendaient. Et que disaient les jeunes filles? «Mensonge que la grâce, vanité que la beauté, la femme qui craint D.ieu est seule digne de louange!»

Le Roi Osée, dernier roi de Samarie, leva l'interdiction (datant de Jéroboam 1er) de monter en pèlerinage à Jérusalem.

A l'époque du 2e Temple, le 15 Av, on cessait de couper le bois pour les besoins de l'Autel des Sacrifices.

Après la mort de l'empereur Adrien, les juifs furent autorisés à enterrer les morts de Bétar.

A l'époque du Beth Hamikdach, le 15 Av fut une grande fête, selon la dernière Michna du traité de Ta'anit.

Depuis la destruction du Temple de nombreux jours de fête mentionnés dans la Méguilat Ta'anit ont été supprimés.
Nous n'avons plus de joie sinon que celle d'étudier la Tora.
Nos Sages ont enseigné dans le Talmud que depuis la destruction du Temple, le Saint béni soit-Il ne connaît plus, dans ce monde ci, que les «4 coudées de la Halakha» : l'étude de la Tora qui "réjouit les cœurs"!
C'est pourquoi à partir du 15 Av, puisque les journées raccourcissent et que les nuits augmentent, on commence à "fixer des heures pour l'étude", même la nuit!