Les fêtes juives
Un dossier Alliance réalisé par Aharon
www.milah.fr
Mise à jour le
Site d'information sur la
Brit Milah, circoncision rituelle juive.
Site des fêtes juives
Calendrier Chabbat et fêtes de l'année
Site du Beth Hamikdach,
le Temple de Jérusalem
Maï 'Hannoucah? Qu’est ce que 'Hannoucah?

'Hannoucah est une fête instituée par les Sages, qui en fixèrent la célébration par l'allumage de bougies durant huit jours, en souvenir du miracle du flacon d'huile, la récitation de louanges à D.ieu. On y récite le Hallel entier et on y lit dans le Sefer Torah le récit de l'inauguration du Tabernacle à l'époque de Moché, dans l'office du matin, on ajoute un passage de louanges relatif à la fête dans le Chmoné Essré, et dans la prière après le repas.
Cette fête vient nous rappeler la pérennité de l'aide Divine au Peuple Juif, de notre attachement à la Torah, à ses Commandements et aux enseignements de nos Sages des générations passées.
======

Traité Chabbath page 21b:
Maï 'Hannoucah? Qu’est ce que 'Hannoucah, demande le Talmud.
"Lorsque les Grecs sont rentrés dans le Temple, ils ont souillé toutes les jarres d'huile réservées à la Ménorah qui s'y trouvaient. Lorsque les Hasmonéens les ont défaits, ils ont cherché et n'ont pu trouver qu'une seule jarre d'huile scellée du sceau du Grand Prêtre, qui contenait de quoi allumer la Ménorah un seul jour.
Il se fit un miracle, et ils purent allumer avec cette huile durant huit jours [le temps qu'il fallait pour préparer de l'huile dans les conditions de pureté rituelle nécessaires].
L'année suivante, ces jours furent institués en jours de fête ("yamim tovim"), de louange et de remerciement".

Note:
Les événements de 'Hannoucah sont situés par les Sages en 3622, soit –138 de l'ère vulgaire.
L'huile utilisée pour l'allumage des sept lampes de la Ménorah était préparée dans les plus grandes conditions de pureté rituelle, notamment par des hommes s'étant purifiés après contact éventuel avec un mort ou un objet rendu impur par le contact d'un mort, du cadavre de certains animaux impurs, un écoulement séminal.
Les récipients préparés étaient scellés au sceau du Grand Prêtre.
La Ménorah du Temple avait sept lampes, contenant chacune un demi Log d'huile d'olive de la meilleure qualité. Un demi Log ferait à peu près 255 ml. La jarre d'huile retrouvée faisait donc quelques 1800 ml.

===

Rambam, Lois de 'Hannoucah, chapitre 3.
A l'époque du second Temple, les Rois grecs édictèrent des lois contre les Juifs pour perdre leur religion, les empêcher de pratiquer la Torah et d'accomplir les Commandements. Ils mirent la main sur leurs biens et leurs filles, pénétrèrent dans le Temple et le profanèrent, souillèrent tous les objets du Culte. Les Juifs endurèrent de grandes souffrances de leur part et furent terriblement persécutés.
Jusqu'au jour où le D.ieu de nos Pères les prit en pitié, les a délivrés de leurs mains et les a sauvés. Les Hasmonéens, de la famille des Grands Prêtres défirent les Grecs, en tuèrent un grand nombre, nommèrent un Roi de la famille sacerdotale. La royauté revint ainsi à Israël pour plus de deux cent ans, jusqu'à la destruction du Second Temple.
Lorsque les Juifs surmontèrent leurs ennemis et les défirent, c'était le 25ème jour du mois de Kislev. Ils investirent le Temple et n'y trouvèrent qu'un seul flacon d'huile pure, qui ne pouvait servir qu'à l'allumage d'une seule journée. Mais ils purent en allumer les sept lampes de la Ménorah durant huit jours, jusqu'à ce qu'ils aient pu presser des olives et en sortir une huile pure.
===

Levoush (Rabbi Mordekhai ben Avraham Yaffé, 1530-1612),
Commentaire sur Choul'han Aroukh Ora'h 'Haïm 670
A cette époque, les Juifs ne furent pas menacés dans leur vie, comme à l'époque de Haman. Toute la guerre que firent leurs ennemis était pour les soumettre … et les faire abjurer. Ainsi Antiochus n'avait pas ordonné la mort et la destruction, mais des persécutions pour les faire abjurer. Et si les Juifs s'étaient soumis, il n'aurait rien demandé de plus.
C'est pourquoi ces jours n'ont été institués que pour réciter le Hallel et dire des louanges, non pour festoyer et se réjouir.
Ce n'est pas le cas de Pourim: le décret d'Haman visait leur mort physique, et par là l'annulation des fêtes et des réjouissances. C'est pourquoi lorsqu'ils furent délivrés, les Sages ordonnèrent que l'événement soit commémoré par des louanges à D.ieu, mais aussi par des festins et des réjouissances.
======

Nature des héllénistes,
Ramban (Rabbi Moché ben Na'hman, Gérone, 1194-1270).
… Ces penseurs qui suivent ce Grec (Aristote) qui nie tout ce qui échappe à son sens, et déclare avec arrogance, lui et ses disciples, que tout ce qui ne rentre pas dans son système de pensée n'a pas d'existence.
======

Sefer Hatodaah:
Ce 25 Kislev, qui a été "honoré" par la ré inauguration de l'Autel à l'époque des Hasmonéens était déjà annoncé dans la Torah.
Rabbi 'Hanina enseigne que c'est le 25 Kislev que Moché Rabbénou termina la construction du Michkan, le Tabernacle du désert. Mais il n'en fit l'inauguration que le 1er Nissan suivant, au grand dam des Bné Israël qui se demandaient quel défaut on avait pu y trouver pour le laisser démonté dans ses coffres. Pour consoler ce jour, D.ieu y plaça l'inauguration de l'Autel ('Hannoucat ha mizbéa'h) à l'époque des Hasmonéens. (Yalkout Melakhim, 184).
A l'époque de Haggaï, ce jour du 25 Kislev fut à nouveau honoré: Les juifs au retour de Babel avaient commencé à reconstruire le Temple, mais le travail fut interrompu durant 22 ans suite à des calomnies venant des Samaritains. C'est le 24 Kislev là que les fondations du Temple furent à nouveau construites, et les Juifs fêtèrent la reprise des travaux le lendemain: Faites attention à ce jour et à plus tard, à dater de ce jour qui est le vingt quatrième du neuvième mois, jour où ont été jetés les fondements du Sanctuaire de l'Eternel. (Haggaï 2, 18)
Le texte dit bien "ce jour … plus tard". Un avenir qui a mis plus de deux cent ans à se révéler.

'Hannoucah en tant que fête est également présent en allusion dans la Torah.
Dans la paracha Emor, le chapitre 23 du Lévitique est entièrement consacré aux fêtes de l'année, commençant par Chabbath, Pessa'h, Chavouoth, Roch Hachanah, Kippour, Souccoth, et enchaîne le chapitre 24 par les lois relatives à l'allumage de la Ménorah. Quel lien entre les fêtes de l'année et l'allumage de la Ménorah? Aucun, sinon que la Torah nous a prévenu qu'un jour, au-delà de Souccoth viendra une fête relative à l'allumage de la Ménorah du Temple
.