Mise à jour le

Les fêtes juives

Un dossier Alliance

Réalisé par Aharon

www.milah.fr

'Hannoucah dans la forêt

Un des 'Hassidim du Rabbi Rachab, du nom de Reb Peta'hia de Kharson, était présent lors de Sim'hat Torah dans la ville de Loubavitch, et au cours d'une réunion 'hassidique, alors que le Rabbi était réuni avec les 'Hassidim et les jeunes étudiants de Yéchiva, Reb Peta'hia se leva et dit devant le Rabbi Rachab:
"Le Rabbi dit toujours qu'il n'effectue aucun miracle? Je vais vous raconter un.
L'an dernier, j'étais en audience chez le Rabbi, et avant que je sorte le Rabbi m'a dit:
"Tu fais le commerce du bois, et certaines fois ton travail t'oblige à passer plusieurs jours successifs dans la forêt, n'est-ce pas? Alors, lorsque les jours de 'Hanouccah arriveront, n'oublie pas de prendre avec toi des bougies de 'Hanouccah. Tu prendras des grandes bougies.
Effectivement, lorsque 'Hanouccah est arrivé, j'ai eu besoin de séjourner dans la forêt. Je me suis souvenu des paroles du Rabbi et j'ai pris avec moi de grandes bougies de 'Hanouccah. Lors de mes déplacements dans la forêt, des brigands m'ont attaqué, m'ont dérobé tout mon argent et m'ont dit qu'ils allaient me tuer. J'ai commencé à les supplier pour qu'ils me laissent vivre, mais ils ont dit que ce n'est pas possible, car s'ils me libèrent je les dénoncerais certainement à la police et ils se feront attraper… et c'est pour cela ils sont obligés de me tuer. Toutes mes tentatives de les convaincre furent vaines, et je voyais que c'était ma fin. Je leur ai demandé de juste me laisser prier Arvit, la prière du soir, et d'allumer les bougies de 'Hanouccah avant de mourir, car aujourd'hui c'est notre fête de 'Hanouccah et nous devons allumer les bougies. Et dans leur "grande bonté" ils m'ont laissé prier et allumer mes longues bougies.
Alors que les bougies, un seigneur des environs passa dans la forêt, et lorsqu'il vit de la lumière, il détourna son chemin pour voir ce que signifiait cette lueur inattendue au cœur de la forêt. Dès qu'il me vit attaché à un arbre devant mes bougies, il comprit ce qui était en train de se passer, dégaina son pistolet et eut vite fait de s'emparer des brigands et de me libérer. "
Et Reb Peta'hia de conclure: "N'est ce pas un miracle opéré par le Rabbi…?"
Le Rabbi ne lui laissa pas le temps de poursuivre et ordonna aux élèves de chanter…

Aharon
www.milah.fr