Les fêtes juives
Un dossier Alliance réalisé par Aharon
www.milah.fr
Mise à jour le
Site d'information sur la
Brit Milah, circoncision rituelle juive.
Site des fêtes juives
Calendrier Chabbat et fêtes de l'année
Site du Beth Hamikdach,
le Temple de Jérusalem
Hanerot halalou

Les ‘Hassidim du Rabbi Maharach (Rabbi Chmouel de Loubavitch, 1834 – 1882) vécurent une longue période difficile, pendant laquelle ils ne purent pratiquement pas voir leur Maître, du fait de son état de santé.
Le Rabbi Maharach, tout au long de cette période ne quitta sa chambre que très rarement et, à chaque fois qu’il le fit, il apparut uniquement pour quelques instants.
Peu avant ‘Hanoukka, on apprit que le Rabbi Maharach assisterait à l’allumage des bougies, à la synagogue, chaque jour de la fête. La joie des ‘Hassidim fut immense, puisque la possibilité leur était ainsi accordée de voir le Rabbi et de passer quelques temps avec lui.
Les ‘Hassidim se mirent alors à réfléchir : comment faire en sorte que ces instants passés avec le Rabbi soient les plus longs possibles, qu’ils puissent prolonger l’allumage afin de voir le visage de leur Maître ?
Soudain, l’un des ‘Hassidim eut une idée. Il fallait composer un chant nouveau, sur les mots qui sont lus juste après l’allumage des bougies, Ha Nérot Halalou, « ces lumières que nous allumons » et choisir la mélodie la plus lente possible, répéter les mots chaque fois que cela était envisageable. C’est ainsi qu’ils pourraient faire durer la présence du Rabbi.
C’est effectivement ce qui fut fait et ce chant apporta aux ‘Hassidim un merveilleux cadeau, de précieux instants passés en compagnie de leur Maître. C’est ce chant que les ‘Hassidim ‘Habad chantent encore, à l’heure actuelle, quand ils allument les bougies de ‘Hanoukka.