Les fêtes juives
Un dossier Alliance réalisé par Aharon
www.milah.fr
Mise à jour le
Site d'information sur la
Brit Milah, circoncision rituelle juive.
Site des fêtes juives
Calendrier Chabbat et fêtes de l'année
Site du Beth Hamikdach,
le Temple de Jérusalem
Miracle chez Rabbi Chimon bar Yo'haï

Je dois vous raconter un miracle dont j'ai été personnellement témoin, opéré par Rabbi Chimon.
Je me trouvais à Méron le jour de Lag BaOmer 5683 (1923).
Cette année là, la fête tombait un vendredi, et la plupart des milliers de pèlerins n'avaient pas eu d'autre choix que rester sur place pour Chabbath, rajoutant de la fête à la fête.
Ce fut un Chabbath particulièrement joyeux.
Chabbath matin, à la fin de l'office de Moussaf du dernier minyan, vers midi, on apprit qu'un enfant, dont la mère avait fait le vœu de faire la première coupe de cheveux à Lag BaOmer sur le tombeau de Rabbi Chimon, avait eu une forte température, apparemment du choléra, et était mort.
Le corps se trouvait dans une des chambres attenantes à la tombe, et les médecins dépêchés par le Gouverneur avaient ordonné une mise en quarantaine de toutes les personnes présentes.
La foule des pèlerins avait été prise de panique et tenté de s'enfuir par toutes les issues possibles vers la montagne, mais la police était arrivée et avait bloqué toute possibilité de s'échapper.
Tous se lamentaient: ceux qui étaient dehors, et avaient laissé des effets et surtout des enfants à l'intérieur, et ceux qui étaient enfermés dans la cour. Plus que tous, les cris de la maman, dont c'était le premier et seul fils.
La joie était terminée.
J'eus l'occasion de m'approcher et voir le corps de l'enfant, complètement bleu, couché sur le sol.
Tous pleuraient, et personne n'avait envie de faire le Kiddouch ni de prendre son repas de Chabbath.
Tout d'un coup, la mère se leva, prit son fils et le porta jusque devant la tombe de Rabbi Chimon, et se mit à crier.
"Oy, Tsadik, Tsadik Rabbi Chimon, ta servante est venue jusqu'à toi en ton honneur, pour la première coupe de cheveux. C'est mon seul fils, que D.ieu m'a donné par ton mérite. J'ai accompli mon vœu de venir ici. Hier, nous avons coupé ses cheveux, dans la joie et l'allégresse, et offert un repas à toute l'assistance. Comment vais-je rentrer chez moi sans cet enfant? Que vais-je dire aux miens?"
Les cris de cette femme étaient terribles, et tous pleuraient.
Puis elle se leva, et continua:
"Tsadik Rabbi Chimon, je te le laisse. Je te laisse faire. Ne dédaigne pas ma prière. Rends-moi cet enfant en bonne santé, comme je te l'ai apporté hier. Que ton nom et le Nom de D.ieu soit sanctifié. Que le monde voie qu'il y a un D.ieu et des Justes dans le monde."
Elle sortit, et on ferma la porte de la synagogue. Il ne restait que la Tombe de Rabbi Chimon et l'enfant.
Quelques instants plus tard, on entendit du bruit dans la synagogue.
L'enfant appelait sa maman.
Le 'Hakham de la synagogue ouvrit la porte, et l'enfant était debout.
"Maman, j'ai soif…"
Après lui avoir donné à boire, la maman le reprit dans la chambre où ils étaient auparavant, et tous vinrent voir le miracle qui s'était opéré.
Les médecins revinrent examiner l'enfant, et conclurent qu'un miracle s'était opéré.
Ils levèrent l'isolement.
La foule fit la bénédiction de "qui fait revivre les morts", et ce fut une grande sanctification du Nom Divin.

Traduit de Sefer Taamei Haminhaguim, Avraham Its'hak Sperling, Edition Echkol.
"
A propos de la Hiloula de Rachbi, par le Rav Ichaiah Acher Zelig Margaliot"