Compte du Omer -- Alliance

Baroukh Ata Ado-naï Elo-hènou Melekh haolam acher kiddechanou bemitsvotav vetsivanou al Séfirat HaOmer
Bénis sois-tu, Eternel notre D..., Roi de l'univers, qui nous a sanctifiés par Ses commandements et nous a ordonné de compter le Omer.

soir

Hayom Arbaa yamim laOmer.
Aujourd'hui quatre jours du Omer.

  Hara'hamane hou ya'hazir lanou avodat Beth Hamikdache limékoma biméhéra béyaménou. Amen Sélah.
Que le Miséricordieux nous ramène le service du Temple en sa place, très prochainement. Amen Sélah.
Hayom Yom: 19 NISSAN Quatrième jour de l'Omer
On dit (dans la prière Lekha Dodi de Chabbat qui tombe Yom Tov ou Hol Hamoed) "Gam Besim'ha Oubetsahola" (avec joie et allégresse).
Les prières "Chalom Alekhem", "Echet 'Haïl", "Mizmor Ledavid", "Da Hi Seoudata" et "Veiten Lekha" sont alors récitées à voix basse.
Mon père (le Rabbi Rachab) expliqua, une fois, les quatre questions du "Ma Nichtana":
"En quoi cette nuit est-elle différente de toutes les autres nuits?". En quoi le présent exil, comparé à la nuit, est-il différent des précédents?
"Toutes les nuits, nous ne trempons pas nos aliments, fut-ce même une seule fois. Cette nuit, nous les trempons deux fois". Tremper signifie se rincer, se clarifier et se purifier. Dans les exils précédents, la purification ne fut pas totale. Aussi, furent-ils suivis d'un autre exil. Celui-ci, par contre, apportera une double purification: affinement du corps et dévoilement de l'âme.
"Toutes les nuits, nous mangeons du 'Hamets ou de la Matsah, cette nuit, seulement de la Matsah". Dans les autres exils, l'effort, même après la fin de l'exil, émanait de l'âme divine, à laquelle fait allusion la Matsah, symbole de la soumission, mais il découlait également de l'âme animale, qui évoque le 'Hamets, faisant penser à l'orgueil. Après ce dernier exil, par contre, "l'esprit d'impureté sera retiré de la terre".
"Toutes les nuits, nous mangeons toutes sortes de verdures (légumes), cette nuit, seulement des herbes amères". Selon l'expression de nos Sages: lorsque quelqu'un éprouve de la jalousie, son visage verdit. Dans chaque exil, il y eut différentes formes de jalousie, par exemple la rivalité entre les érudits. Ce dernier exil connaîtra la plus haute jalousie, ainsi qu'il est dit: "Chaque Juste sera jaloux du dais dressé pour son ami".
"Toutes les nuits, nous mangeons assis ou accoudés, cette nuit, nous sommes tous accoudés". Les dévoilements de l'exil (le manger) suscitent le plaisir. On distingue l'essence du plaisir de son émanation. L'un parviendra, par son effort, à accéder au premier, l'autre n'aura que le second, l'émanation. Après ce dernier exil, par contre, tous les Juifs atteindront l'essence du plaisir.

 

SEMAINE 1 4ème JOUR
Netsa'h de ’Hessed
La Constance dans la Bonté.
Mon amour pour autrui est-il durable ? Résiste-il aux épreuves et aux difficultés ? Est-il constant ou tributaire de mes humeurs ou des aléas de la vie ?
Suis-je prêt à m'investir dans mes relations et au besoin à me battre pour elles ?
Mon amour est-il enthousiaste et déterminé ? Peut-on compter sur moi dans les mauvais comme dans les bons moments ?
Exercice du jour :
Rassurez un être cher de la constance de votre affection.

Guide Spirituel par le Rav Simon Jacobson
Projet réalisé grâce à la fondation Matanel