Cette Haggadah phonétique a été écrite par l'Association de Gémilout 'Hassadim
Keren David FRAENKEL,
5 Allée Paul Eluard 95200 Sarcelles.
A la mémoire de notre ami

Ba'hour Hatamim DAVID za"l
Fils de Rav Amram Yossef FRAENKEL

Décédé le 19 Adar-2 5760


Note: Haggadah en hébreu http://www.chabad.org/article.asp?aid=275246

Les étapes du séder
Kadéch, Our'hats, Karpass, Ya'hats, Magid, Ro'hetsa, Motsi Matsah, Maror, Korekh, Choul'han orekh, Tsafoune, Barékh, Hallel, Nirtsa.

Kadéch: on bénit ce saint jour par le Kidouch. Premier verre. On doit boire accoudé.
Our'hats: on se lave les mains pour pouvoir passer à l'étape suivante.
Karpass: on trempe l'oignon dans l'eau salée.
Ya'hats: on casse la Matsah du milieu. Un morceau sera mis de coté (voir Tsafoune).
Magid: on raconte l'histoire de Pessah. Voir hagada. On doit boire le deuxième verre accoudé.
Ro'htsa: on se relave les mains, avec bénédiction.
Motsi: on dit la bénédiction suivante : "Baroukh ata Ado-naï Elohénou mélekh haolame hamotsi lé'heme mine ha-aréts" (puis dire la bénédiction suivante avant de manger la Matsah).
Matsah: on doit également dire la bénédiction suivante : "Baroukh ata Ado-naï Elohénou mélekh haolame achér kidéchanou bémitsvotav vétsivanou al akhilat Matsah". On doit manger la Matsah accoudé
Maror: on prend dans la main l'herbe amère et on récite la bénédiction suivante::" Baroukh ata Ado-naï Elohénou mélekh haolam achér kidéchanou bémitsvotav vétsivanou al akhilat Maror". "On ne mange pas l'herbe amère accoudé"
Korekh: on prend la troisième Matsah on la casse en deux on met de l'herbe amère entre les deux morceaux et l'on dit : "kén assa Hillel bizmane ché-beth hamikdach haya kayame: haya Korekh pessa'h Matsah ou marore véokhel béya'hade. Kémo chénéémar al matsote oumérorime yokhlouhou". On doit manger Le Korekh accoudé.
Choul'han orekh: passer à table pour manger.
Tsafoun: nous prendrons le bout de Matsah que nous avons mis de côté pour le consommer en fin de repas. Minimum 27 Gr par personne.Il faut le manger accoudé, (sinon manger 27 Gr de Matsah une nouvelle fois. Interdiction de boire du vin après cette Matsah, jusqu'au milieu de la nuit, sauf les deux verres de vin restants.
Barékh: dire le birkat hamazone (la prière après manger). Boire le troisième verre accoudé.
Hallel: dire les louanges à D.ieu que nous trouvons dans la Hagada de PESSA'H, Boire le quatrième verre accoudé.
Nirtsa: "si l'on fait tout ceci, on est agréé par D.ieu ".

====================================

KIDOUCH
Kadéch: on bénit ce saint jour par le Kidouch.
On prend en main le premier verre.

Si le soir du sédér ne commence ni vendredi, ni samedi soir on dira la bénédiction suivante:
Savri maranane :
Baroukh ata Ado-naï Elo-hénou mélekh haolame boré péri hagaféne ;
Baroukh ata Ado-naï Elo-hénou mélekh haolame achér ba'har banou mikol am véromémanou mikol lachon vékidéchanou bémitsvotav, vatiténe lanou Ado-naï Elo-hénou béa-hava moadime lésim'ha, 'hagim ouzemanim lessasone aite yom 'hag hamatsote hazé véaite yom tov mikra kodéche hazé zéman 'hérouténou mikra kodéche zékhér litsiat mitsraim. Ki vanou va’harta véotanou kidachta mikol ha-amime oumoadé kodchékha bésim'ha ouvsassone hin'haltanou. Baroukh ata Ado-naï mékadéch israel vehazmanim :
Baroukh ata Ado-naï Elo-hénou mélékhe haolam chéhé'héyanou vékiyémanou vehigianou lizman hazé.

Et l'on boit le verre de vin du Kiddouch accoudé.

Our'hatse: on se lave les mains pour pouvoir passer à l'étape suivante.
On se lave les mains comme pour motsi (trois fois à droite et trois fois à gauche) chacun selon sa coutume.

Karpasse: on trempe l'oignon dans l'eau salée.
On trempe l'oignon dans l'eau salée, on dit la bénédiction suivante :
Baroukh ata Ado-naï Elo-hènou mélékh haolam boré péri ha-adama.
On pensera à se rendre quitte par cette bénédiction de l'herbe amère que l'on mangera plus tard.
Ya'hatse: on casse la Matsah du milieu. Un morceau sera mis de coté (voir Tsafoun)
Magid: on raconte l'histoire de Pessah.
Hé la'hma anïa di akhlou avahatana béara démitsraim kol dikhfine yéte véykhol. Kol ditsrikh yéte vifsa'h.
Hachata hakha léchana habaa béara déisrael.
Hachata avdine léchana habaha bné 'horine.
On pousse le plateau des matsot, et l'on verse le deuxième verre de vin et après cela l'enfant pose les quatre questions.

 

Ma nichtana halayla hazé mikol haléylot?
- Chébékhol halélot éyn anou matbilime afilou pa-am é'hat. halayla hazé chété péamime :
- chébékhol halélot anou okhlime 'haméts ou Matsah
halayla hazé koulo Matsah:
- chébékhol halélot anou okhlime chéar yérakote halayla hazé mar-ror:
- chébékhol halélot anou okhlime béyne yochevine béyne mésoubine
halayla hazé koulanou mésoubine.

On ramène le plateau et ou découvrira la Matsah et l’on récitera avadime hayinou:
Avadime hainou léparo bémitsraim vayotsianou Ado-naï Elo-hénou micham béyad ‘hazaka ouvizrouya nétouya. Véilou lo hotsi Hakadoche Baroukh Hou ait avoténou mimitsraim haré anou ouvanénou ouvené vanénou méchoubadim hayinou léparo bémitsraim. Veafilou koulanou ‘hakhamime koulanou névonime koulanou yodym ait hatorah mitsvah alénou lésapér bitsiat mitsraim.
Vékhol hamarbé lésapér bitsiat mitsraim haré zé méchouba’h :

Maassé bérabbi Eliézer vérabbi Yéhochoua vérabbi Elazar bén Azarya vérabbi Akiva vérabbi Tarfone chéhayou méssoubine bivené-brak. Véhayou mésaprime bitsiat mitsraim kol oto halayla ad chébaou talmidéhém véamrou lahém raboténou higia zémane kériat chéma chél cha’harit.

Amar rabbi Elazar bén Azarya haré ani kébén chivym chana vélo zakhiti chétéamar yétsiat mitsraim balélot ad chédarcha bén zoma:

Chéné-émar léma-ane tizkor ait yom tsétékha mé-érétse mitsraim kol yémé ‘hayékha.
Yémé ‘hayékha hayamime.
Kol yémé ‘hayékha léhavi halélot.

Va’hakhamim omrime:

yémé ‘hayékha haolam hazé.
Kol yémé ‘hayékha léhavi limot hamachia’h :

Baroukh hamakom. Baroukh hou Baroukh chénatan torah léamo Israël.
Baroukh hou.
Kénégéde arba banime dibéra torah. E’hade ‘hakhame vé-é’hade racha. vé-é’hade tam, vé-é’hade ché-éyno yodéa lichol :

- ‘Hakham ma hou omére?
ma haédot véha’houkim véhamichpatim achér tsiva Ado-naï Elo-hénou étkhéme.
véaf ata émor lo kéhilkhot hapessa’h éyn maftirin a’har hapessa’h afikomane :
- Racha ma hou omér?
ma ha-avoda hazot lakhém.
Lakhém vélo lo. Ouléfi chéhotsi ait atsmo mine haklale kafar béikar. Véaf ata haqhé ait chinave vé-émor lo: ilou haya cham lo haya nigal :
- Tam ma hou omér?
ma zot.
Véamarta élave bé’hozék yad hotsianou Ado-naï mimitsraim mibét avadim :
- Véché-éyno yodéa lichol at péta’h lo
chéné-émar véhigadta lévinékha bayom haou lémor ba-avour zé assa Ado-naï li bétséti mimitsraim :

Yakhol méroch ’hodéche, talmoud lomar: bayom haou.
Hi bayom haou yakhol mibéod yom talmoud lomar ba-avour zé. ba-avour zé lo amarti éla béchaa chéyéch Matsah oumarore mouna’him léfanékha :

Mité’hila ovdé avoda zara hayou avoténou véakhchav kérvanou hamakom la-avodato. Chéné-émar vayomér yhochoua el kol ha-am ko amar Ado-naï élohé Israel: béévér hanaar yachvou avotékhém méolam téra’h avi avraham avi na’hor vayaavdou élohim a’hérim :
vaéka’h aite avikhém aite avraham méévér hanaar vaolékh oto békhol érétse kénaan vaarbé aite zaro vaétén lo aite its’hak : vaétén l’Its’hak aite Yaacov vaite ésav aite har séir laréchét oto. véyaacov ouvanave yardou mitsraim :
Baroukh chomér havta’hato léisrael. Baroukh hou chéhakadoch Baroukh hou ‘hichév aite hakéts laassot kémo chéamar léavraham avinou bivrit béyn habétarim. Chéné-émar vayomér léavraham yadoa téda ki guér ihi-yé zarakha bé-érétse lo lahém véavadoum véyinou otam arba méot chana : végam aite hagoy achér yaavodou dan anokhi véa’haré kéne ytsou birékhouch gadol :
On couvre les matsot et on leve le verre de vin, (ainsi écrit le Ari zal)
véhi chéamda la-avoténou vélanou chélo é’had bilvad amad alénou lékhaloténou éla chébékhol dor vador omdim alénou lékhaloténou. Vehakadoch Baroukh ou matsilénou mi-yadam :
On repose le verre et l’on découvre la Matsah
Tsé oulemade ma bikéche lavan haarami laassot léyaacov avinou. Chéparo lo gazar éla al hazékharim vélavane bikéche laakor aite hakol. Chénéémar: arami ovéde avi vayéréde mitsrayma vayagor cham bimté méat vayéhi cham légoy gadol atsoume varave :
vayéréde mitsrayma anousse al pi hadibour,
vayagor cham mélaméd chélo yarad yaacov avinou léhichtakéa bémitsraim éla lagour chame. chéné-émar vayomrou él paro lagour ba-aréts banou ki éyn miré latsone achér la-avadé’ha ki khavéd haraav béeréts kénaane véata yéchvou na avadékha bé-érétse gochéne :
Bimté méat kémo chéné-émar béchivym néféche yardou avotékha mitsrayma véata samkha Ado-naï élo-hékha kékhokhvé hachamaim larov :
vayéhi cham légoy mélaméde chéhayou Israel métsouyanim cham :
gadol: atsoume kémo chéné-émar ouvéné Israel prou vaichrétsou vairbou vayatsoumou bimeod méod vatimalé ha-arets otam :
varav, kémo chénéémar vaéévor alaïkh vérékh mitbosséssét bédamaikh vaomar la’h bédamaikh ‘hai vaomar lakh bédamaikh ‘hai : révava kétséma’h hassadé nétatikh vatirbi vatigdéli vatavo-i baadi adain chadaim nakhonou ouséarékh tsiméa’h véat érom véériha :

Vayaréou otanou hamitsrim vayéanounou vaiténou alénou avoda kacha :
vayérou otanou hamitsrim: kémo chéné-émar hava nit’hakma lo pén irbé véhaya ki tikréna mil’hama vénossaf gam hou al sonénou vénil’ham banou véala min ha-aréts .
vayéanounou: kémo chéné-émar vayasimou alav saré missim lémaan anoto bésivlotam vaivén aré miskénot léparo ait pitome véait raamssés .
vayiténou alénou avoda kacha: kémo chénéémar vayaavidou mitsraim ait béné Israel béfarékh. vayémarérou aite ‘hayéhém ba-avoda kacha bé’homér ouvilvénime ouvékhol avota bassadé aite kol avodatam achér avdou bahém béfarékh :

Vanitsak él Ado-naï élohé avoténou vaichma Ado-naï aite kolénou vayar aite onyénou véaite amalénou vaite la’hatsénou :
vanitsak él Ado-naï élo-hé avoténou: kémo chéné-émar vayéhi vayamime harabime hahém vayamot mélékh mitsraim vayéan’hou béné Israël mine ha-avoda vaizakou vataal chavatam él haélo-him mine ha-avoda :
Vaichma Ado-naï aite kolénou: kémo chénéémar vaichma élohim aite naakatam vaizkor élohime aite bérito aite avraham aite its’hak véaite Yaacov .
vayar aite onyénou: zou périchout dérékh érétse kémo chénéémar vayar élo-him aite béné Israel vayéda élo-him :
Véaite amalénou élou habanim kémo chéné-émar kol habén hailoud hayéora tachlikhouhou vékhol habat té’hayoune : véaite la’hatsénou zé had’hak kémo chéné-émar végam rayti aite hala’hats achér mitsraim lo’hatsim otam :

Vayotsiénou Ado-naï mimitsraim béyad ‘hazaka ouvizroa nétouya ouvémora gadol ouvéotote ouvémoftim :
vayotsianou Ado-naï mimitsraim: lo al yédé mala’h vélo al yédé saraf vélo al yédé chalia’h éla hakadoche Baroukh hou bikhvodo ouvéatsmo. Chénéémar véavarti bé-éréts mitsraim balayla hazé véhikéti kol békhor bééréts mitsraim méadam véad béhéma ouvékhol élohé mitsraim ééssé chéfatim ani Ado-naï : véavarti vé-érétse mitsraim: ani vélo malakh. véhikéti kol békhor bé-éréts mitsraim: ani vélo saraf. Ouvé’hol élohé mitsraim ééssé chéfatim: ani vélo hachalia’h. ani Ado-nay. Ani hou vélo a’hér :
Béyad ‘hazaka zé hadévér kémo chénéémar hiné yad Ado-naï hoya bémiknékha achér bassadé bassousim ba’hamorim ouvaguémalim babakar ouvatson dévér kavéd méod :
Ouvizroa nétouya: zou ha’hérév kémo chénéémar vé’harbo chéloufa béyado nétouya al yérouchalaim .
ouvémora gadol: zé guilouy ché’hina kémo chéné-émar o hanissa élo-him lavo laka’hat lo goy mikérév goy bémassot béotot ouvémoftime ouvémil’hama ouvyad ‘hazaka ouvizroa nétouya ouvémoraim gédolim kékhol achér assa lakhém Ado-naï élo-ékhém bémitsraim lé-énékha :
ouvéotot: zé hamaté kémo chéné-émar véaite hamaté hazé tika’h béyadékha achér ta-asé bo aite haotot :
ouvémoftim zé hadam kémo chénéémar vénatati moftim bachamaym bachamaim ouva-aréts.

Enoncé des plaies:
Quant on dira, Dam vaéche vétimrote-achane, on versera pour chaque mot ( = 3 fois ) du verre du kidouch dans un verre en verre fêlé {on pensera a ce moment la que le verre de vin est la source de la royauté ; on verse du vin qui est dans le verre source de la colère qui vient avec la force de la réflexion dans un ustensile fêlé source de la klipa qui est appelé maudit.
Damme vaéche vétimrote-achane
Davar a’hér: béyad ‘hazaka chtaim.
Ouvizroa nétouya chétaim.
Ouvémora gadol chétaim.
Ouvéotot chétaim.
Ouvémoftim chétaim :
Elou éssér makot chéhévy hakadoch Baroukh hou al hamitsrim bémitsraim. Vé-élou hén.
Quand l’on récitera les dix plaies on versera pour chaque plaie ( = 10 fois ) du verre du kidouch dans un verre en verre fêlé {on pensera à ce moment là que le verre de vin et la source de la royauté ; il verse du vin qui et dans le verre source de la colère qui viens avec la force de la réflexion dans un ustensile fêlé source de la klipa qui et appelé maudit...)

Les dix plaies

Damme. (sang)
Tséfardéa. (grenouilles)
Kinim. (poux)
Arov. (bêtes sauvages)
Dévér. (peste)
Ché’hin. (ulcères de peau)
Barad. (grêle)
Arbé.(sauterelles)
‘Hochékh. (obscurité)
Makat békhorot. (mort des premiers nés)

Rabbi yéhouda haya noténe bahém simanime.
Datsakh adache béa’hav
Rabbi yosé haglili omér minaym ata omér chélakou hamitsrim bémitsraim éssér makot véal hayam lakou ‘hamichim makot?

Bémitsraim ma hou omér vayomrou ha’hartoumime él paro étsba élohim hi.
Véal hayam ma hou omér vayar Israel aite hayad hagédola achér assa Ado-naï bémitsraim vayrou ha-am aite Ado-naï vayaaminou bAdo-naï ouvémoché avdo :
kama lakou bétsba ésér makot.
Emor méata bémitsraim lakou ésér makot.
Véal hayam lakou ‘hamichime makot.

Rabbi Eliézér omér, minayn chékol maka oumaka chhévi hakadoch Baroukh hou al hamitsrim bémitsraim haita chél arba makot?

chéné-émar yéchala’h bam ‘haron apo évra vazaam vétsara michla’hat malakhé raim :
évra a’hat.
vazaam chétaim.
Vétsara chaloch.
Michla’hat mal’hé raim arba.
Emor méata bémitsraim lakou arbaim makot.
Véal hayam lakou maataim makot :

Rabbi Akiva omér minaine chékol maka oumaka chéhévi hakadoche Baroukh hou al hamitsrim bémitsraim haita chél ‘haméch makot?

Chéné-émar ichla’h bam ‘haron apo évra vazaam vétsara michla’hat malakhé raim.
‘haron apo a’hat.
évra chétaim.
Vazaam chaloch.
Vétsara arba.
Michla’hat malakhé raim ‘haméch.
Emor méata bémitsraim lakou ‘hamichim makot. Véal hayom lakou ‘hamichim oumataim makot :

Kama ma-alot tovot lamakom alénou :

Ilou hotsianou mimitsraim vélo asha bahém chéfatim Dayénou
Ilou asha vahém chéfatim vélo asha vélohé-ém Dayénou
Ilou asha bélohé-ém vélo harag aite békhoréhém Dayénou
Ilou harag aite bé’horéhém vélo nata-n lanou aite mamonam Dayénou
Ilou natane lanou aite mamonam vélo kara lanou aite hayam Dayénou
Ilou kara lanou aite hayam vélo hé-éviranou béto’ho bé’haréva Dayénou
Ilou hé-éviranou béto’ho bé’haréva vélo chika tsarénou bétokho Dayénou
Ilou chika tsarénou béto’ho vélo sipék tsorkhénou bamidbar arbaim chana Dayénou
ilou sipék tsorkhénou bamidbar arbaim chana vélo hé-ékhilanou aite haman Dayénou
ilou hé-ékhilanou aite haman vélo natan aite hachabbat Dayénou
ilou natan aite hachabbat vélo kérvanou lifné har sinaï Dayénou
ilou kérvanou lifné har sinay vélo hikhnisanou lé-éréts Israel Dayénou
ilou hikhnisanou lé-éréts Israel velo vana lnou aite beth hamikdach Dayénou

Al a’hat kama vékama tova kfoula oumou’hléfét lamakom alénou, chéotsianou mimitsraim, véasa vahém chéfatim, véasa vélohé-ém, véharag aite bé’horéhém, vénatane lanou aite mamoname, vékara lanou aite hayam, vé-éviranou véto’ho bé’haréva. Véchika tsarénou béto’ho, vésipék tsor’hénou bamidbar arbaim chana, véhé’hilanou aite haman, vénatan lanou aite hachabbat, vékéravnou lifné har sinaï, vénatane lanou aite hatora, véhikhnisanou lé-éréts Israël, ouvana lanou aite beth habé’hira lékhapér al kol avonoténou :

Il faut impérativement évoquer les trois choses suivantes : Pessa’h, Matsah, Oumaror.
Raban Gamliél haya omér kol chélo amar chélocha dévarim. Elou bapessah lo yatsa yédé ‘hovato. Vé-élou hén 
:
Pessa’h, Matsah, Oumaror.
- Pessa’h chéhayou avoténou okhlime bizman chébét hamikdach kayam al choum ma.
Al choum chépassa’h hamakom al baté avoténou bémitsraim. Chéné-émar va-amartém zeva’h pessa’h hou lAdo-naï achér passa’h al baté béné Israel bémitsraim bénogfo aite mitsraim vé-aite baténou hitsil vaïkod ha-am vichta’havou :
On prendra un morceau de Matsah dans la main et l’on dira:
Matsah zou chéanou okhlim al choume ma. Al choume chélo hispik bétsékét chél avoténou léha’hmits ad chénigla aléhém mélékh mal’hé haméla’him hakadoch Baroukh hou ouguéalam, chéné-émar vayofou aite habatsék achér hotsiou mimitsraim ougote matsot ki lo ‘haméts ki gorchoun mimitsraim vélo ya’hlou léhitmaméha végam tséda lo asou lahém :
L’on pose la Matsah et l’on prend le maror dans la main et l’on dira
Maror zé chéanou okhlim al choum ma, al choume chémérérou hamitsrim aite ‘hayé avoténou bémitsraim, chéné-émar vayémarérou aite ‘hayéhém ba-avoda kacha bé’homér ouville-vi-nim ouvé’hol avoda basadé aite kol avodatam achér avdou bahém béfaré’h :
L’on repose le maror.
Békhol dor vadore ‘hayav adam lirôt aite atsmo kéilou hou yatsa mimitsraim, chémé-émar véhigadéta léviné’ha bayom haou lémor ba-avour zé asa Ado-naï li bétséti mimitsraim : lo aite avoténou bilvad ga-al hakadoch Baroukh hou mimitsraim éla af otanou ga-al imahém, chéné-émar véotanou hotsi micham léma-an havi otanou latéte lanou aite ha-aréts achér nichba la-avoténou :
On couvrira la Matsah et l’on prendra le verre de vin dans la main, et on dira:
Léfikhakh ana’hnou ‘hayavim léhodot léhalél léchabéa’h léfaér léromém léhadér lévarékh léalél oulékalés, lémi chéassa la-avoténou vélanou aite kol hanissim haélou, hotsianou méavdoute lé’hérout, mi-yagon lésim’ha, oumé-évél léyom tov, ouméaféla léor gadol, oumichiéboud ligéoula, vénomar léfanav halélouya :

Hallel
Halélouya halélou avdé Ado-naï halélou aite chém Ado-naï : yéhi chém Ado-naï mévorakh méata véad olam : mimizra’h chéméche ad mévo-o méhoulal chém Ado-naï : ram al kol goym Ado-naï al hachamaim kévodo : mi kAdo-naï élo-hénou hamagbihi lachavét : hamachpili lirot bachamaime ouva-aréts : mékimi méafar dal méachpot yarim évyone : léhochivi im nédivim im nédivé amo : mochivi akérét habait ém habanim sémé’ha halélouya :
Bétséte Israel mimitsraim beth Yaacov méam loéz : haïta yéouda lékodcho Israel mamchélotav : hayam ra-a vayanos hayardén isov léa’hor : héharim rakdou ké-élim gévaot kivné tson : ma lé’ha hayom ki tanouse hayardén tisove léa’hor : héharim tirkédou ké-élim gévaot kivné tsone : milifné adone ‘holi arts milifné éloha yaacov : hahofkhi hatsour agam maim ‘halamich lémayno ma-ïme :

Baroukh ata Ado-naï élo-hénou mélékh haolam achér géalanou véga-al aite avoténou mimitsraim véhigianou halayla hazé lé-ékhol bo Matsah oumarorr, kén Ado-naï éloé-nou vélo-é avoténou yagiénou lémoadim vélirégalim a’hérim habbaïm likraténou léchalom sémé'him bévinyan yré'ha vésasime ba-avodaté’ha véno’hal cham min hazéva’him oumin hapessa’him
(à la sortie du shabbat on rajoutera {min hapésa’him oumin hazéva’him } à la place de min hazéva’him oumin hapessa’him.)

achér yagia damame al kir mizba’ha’ha lératsone vénodé lé’ha chir ‘hadache al géoulaténou véal pédout nafchénou : Baroukh ata Ado-naï ga-al israél
On dira la bénédiction sur le vin et on boira accoudé.

Baroukh ata Ado-naï élo-hénou mélekh haolam boré péri hagafén.

RO’HTSA
On se lave les mains pour le motsi (coutume ‘habad on se lavera trois fois la main droite puis trois fois la main gauche) on dira en suite la bénédiction suivante :
Baroukh ata Ado-naï éloénou mélékh aolam achér kidéchanou bémitsvotave vétsivanou al nétilat yadaim.
MOTSI  MATSAH :
On prendra les trois Matsot. On dira les 2 bénédictions  du pain et de la Matsah on mangera accoudé :
Baroukh ata Ado-naï éloénou mélékh haolam hamotsi lé’hém miné ha-aréts :
avant de manger la Matsah on dit la bénédiction suivante:
Baroukh ata Ado-naï éloénou mélékh haolam achér kidéchanou bémitsvotav vétsivanou al akhilat Matsah :
On mange la Matsah accoudé. On veille à manger une bonne quantité de matsah Au minimum 27 grammes, et même 2 fois 27 grammes.
Maror : herbe amère
On prendra le maror(27 Grammes selon l’admour hazakén) on le trempera dans le ‘harossét ; on dira la bénédiction suivant :
Baroukh ata Ado-naï éloénou mélékh haolam achér kidéchanou bémitsvotav vétsivanou al akhilat maror :

On mangera le maror non accoudé.

KOREKH:
Cela consiste à prendre de la Matsah (27 Grammes) et du Maror (27 Gr). On les mangera en sandwich, accoudé, après avoir récité la phrase suivante :

kén assa Hillel bizmane chébet hamikdach haya kayam. haya korekh pessa’h Matsah oumaror véokhél béya’had, kémo chéné-émar al matsot oumérorim yokhlouhou :

CHOUL’HAN OREKH
On passe au repas et on mangera et boira comme le jour du chabbat
TSAFOUN : A la fin du repas, on mangera l’afikoman c'est à dire, le morceau de Matsah que l’on à mis de coté, cela sera le dernier mets que l’on mangera ce soir la. (Avant ‘hatsot, c'est à dire 02 heures du matin, voir calendrier ).
suite du Séder BAREKH : Birkat hamazon
Aharon Altabé
www.milah.fr

Retour à l'index des fêtes.