Les fêtes juives
Un dossier Alliance réalisé par Aharon
www.milah.fr
Mise à jour le
Site d'information sur la
Brit Milah, circoncision rituelle juive.
Site des fêtes juives
Calendrier Chabbat et fêtes de l'année
Site du Beth Hamikdach,
le Temple de Jérusalem
Comment Papa recherche le 'Hamets

Un extrait de "Les Fêtes Juives"

Pendant une semaine environ avant Pessa'h la maison avait été en état de siège. On était en train de faire un nettoyage complet pour préparer la Fête de Pessa'h. Mais la nuit précédant le Séder, la bousculade et la hâte dans la maison atteignirent leur point culminant. Paix et propreté régnaient dans chaque coin.
La cuisine, elle aussi avait subi un changement complet. Presque toute la vaisselle de cuisine et les couverts utilisés durant l'année étaient mis de côté, et quelques-uns seulement restaient pour le dernier dîner et le dernier petit déjeuner d'avant Pessa'h. Un seul coin de la maison restait encore "'Hametsdzik", mais le reste de la maison était déclaré "interdit" de peur que nous autres garçons y apportions quelques miettes de 'Hamets.
C'était la dernière nuit avant la nuit du Séder et Papa revint de la Synagogue à la maison de bonne heure. Il s'activa immédiatement aux préparatifs de la Bedikat 'Hamets (recherche du 'Hamets). Une bougie de cire, une cuiller en bois, deux plumes d'oie (pour servir de brosse). un morceau de papier et une ficelle pour envelopper, composaient l'ensemble d'instruments nécessaires à la Bedikat 'Hamets. Puis Papa coupa soigneusement dix morceaux de croûton de pain. Maintenant. tout était prêt.
Durant ces préparatifs. je suivais papa du regard avec grand intérêt et je me sentais impatient d'accomplir ma tâche qui était de porter la bougie allumée devant mon père, et de l'aider à rechercher le 'Hamets.
Après avoir placé les dix morceaux de croûton de pain dans les différentes parties de la maison, papa me dit d'allumer la bougie. Toute la famille se rassembla autour de nous et écouta papa réciter la bénédiction avant la recherche du 'Hamets. Papa et moi commençâmes ensuite à rechercher le 'Hamets dans chaque pièce à son tour. En entrant dans chaque pièce, on faisait la recherche à la lumière de la bougie que je portais. C'était une recherche soigneuse et sérieuse. Papa regarda partout mais il ne put rien trouver en dehors de ces quelques miettes qu'il y avait préalablement placées, car le nettoyage avait été complet. Papa rassembla les quelques miettes dans la cuiller en bois, épousseta soigneusement l'endroit avec les plumes d'oie pour s'assurer qu'aucune miette n'était restée. La même chose se répéta dans chaque pièce.
Quand la recherche fut terminée, papa compta soigneusement les morceaux de 'Hamets pour s'assurer que tous les dix étaient là et qu'il n'en manquait pas ; puis il enveloppa la cuiller en bois dans le papier et l'attacha avec la ficelle. Le 'Hamets serait brûlé le matin suivant avant midi.
Pendant toute l'opération. papa ne prononça pas un mot. Il semblait très sérieux et attentif à la recherche. Quand la recherche fut terminée, il récita la courte déclaration, déclarant que tout le levain ('Hamets), qui pouvait avoir échappé à la recherche, devait être considéré comme de la poussière de la terre, sans valeur et sans propriétaire légal. La Bedikat 'Hamets était terminée.
Alors papa me demanda de lui rappeler de détruire le 'Hamets le matin suivant. et j'en pris note mentalement.
Puis papa devint très gai, me fit asseoir à côté de lui, et me demanda si je connaissais déjà les "Quatre Questions". Naturellement, papa, répondis-je. "Seulement cette année j'ai quelques questions de plus à poser."
Mon père se montra très content. "Vas-y", dit-il, "je suis tout oreilles."
"Bon, avant tout, dis-moi quelque chose sur cette Bedikat 'Hamets. Pourquoi recherches-tu le 'Hamets quand tu sais aussi bien que moi que tu n'en trouveras pas, à part les morceaux de croûton de pain que tu as placés avant la recherche ?"
"Je suis heureux que tu me poses cette question et c'est vraiment une très bonne question. Tu es un grand garçon maintenant et je pense que tu comprendras ce que j'ai à te dire à ce sujet. Tu as remarqué que nous faisons en général un certain nombre de choses dans cette maison parce que nous sommes Juifs et que nous devons conduire notre vie selon les commandements de Dieu qu'Il nous a donnés dans la Sainte Torah. Tu as vu, par exemple, que nous nous lavons les mains avant les repas et que nous disons des bénédictions avant et après. Mais nous ne nous lavons pas les mains parce qu'elles sont sales. D'ailleurs nous devons nous assurer que nos mains sont parfaitement propres avant de les laver de la façon spéciale prescrite pour l'accomplissement de ce commandement. De la même façon, nous avons reçu le commandement de rechercher le 'Hamets la dernière nuit avant Pessa'h, même si la maison est parfaitement Pessa'hdik à ce moment-là. La raison en est que chaque commandement que nous devons observer a deux parties, pour ainsi dire. Avant tout, nous devons réellement l'accomplir, et ensuite nous devons aussi essayer de comprendre le sens ou la signification spéciale de ce commandement. En fait. nous pouvons considérer chaque commandement comme ayant à la fois un corps et une âme. Quand nous accomplissons le commandement nous lui donnons le "corps"; quand nous pensons à sa signification et aux leçons qu'il nous enseigne nous lui donnons aussi une "âme".
Maintenant, considérons le commandement de Bedikat 'Hamets. La première chose à faire, naturellement, c'est l'accomplissement réel du commandement - la recherche réelle de tout le 'Hamets qu'il peut y avoir encore, quelque part, et qui aurait échappé à notre attention. C'est par conséquent le contrôle final. c'est un commandement que nous devons accomplir de la façon habituelle, en disant une bénédiction avant de le faire.
En même temps ce commandement nous rappelle d'accomplir une autre "recherche" pour une autre sorte de 'Hamets. L'endroit où nous devons accomplir cette recherche est notre propre cur, et le 'Hamets, ce sont toutes les mauvaises habitudes que nous pouvons abriter dans notre cur. Colère, vanité, flatterie, envie, hypocrisie, et autres défauts constituent le 'Hamets de nos curs. C'est le moment où nous devons examiner soigneusement nos curs pour déraciner et détruire l'indésirable , 'Hamets de nos curs, de telle sorte que nos curs deviennent libres, purs et propres, pour servir Dieu de tout cur."
"Tu veux dire, papa, que Pessa'h, la fête de Liberté ne signifie pas seulement libération de l'esclavage et de l'oppression par un peuple méchant, mais aussi libération de nos mauvaises habitudes à nous ?"
"C' est cela. Tu as très très bien posé le problème", dit papa, "et maintenant, allons prendre notre dernier dîner 'Hametsdik".