Les fêtes juives
Un dossier Alliance réalisé par Aharon
www.milah.fr
Mise à jour le
Site d'information sur la
Brit Milah, circoncision rituelle juive.
Site des fêtes juives
Calendrier Chabbat et fêtes de l'année
Site du Beth Hamikdach,
le Temple de Jérusalem
Eliahou rembourse

Traduit de Sippourim 'Hassidiim
Recueil d'histoires 'hassidiques par Israël Alfenbein

Rabbi Pessa'h, le père de Rabbi Tsvi Elimelekh de Dinov était précepteur dans un village, auprès d'un villageois fort avare et peu prodigue.
Rabbi Pessa'h avait pitié de ces pauvres qu'il éconduisait sans manières, et proposa au maître de maison de donner –sur son compte- une pièce à chacun d'entre eux.
Le maître de maison accepta la proposition du "rebbe" de ses enfants.
Lorsque Pessa'h arriva, Rabbi Pessa'h se prépara à partir comme l'usage, pour fêter la sainte fête parmi les siens, et le villageois fit les comptes.
Il s'avéra que Rabbi Pessa'h lui devait encore la somme de 5 pièces d'or…
Rabbi Pessa'h fut obligé de laisser en gage ses vêtements de Chabbath jusqu'à son retour après les fêtes.
Après six mois d'absence, Rabbi Pessa'h rentrait chez lui pour la fête les mains vides. Il se dirigea directement au Beth Hamidrach, où son fils l'aperçut et s'empressa de prévenir sa maman.
Elle prépara un véritable repas de fête, et envoya le petit Tsvi Elimelekh appeler son père.
Le cœur lourd, Rabbi Pessa'h marchait avec son fils dans les rues, lorsqu'ils furent dépassés par un magnifique carrosse d'où l'occupant laissa tomber une bourse bien garnie.
Rabbi Pessa'h ramassa la bourse et courut derrière le carrosse pour rapporter ce trésor à son propriétaire. Peine perdue, plus il courait et plus le carrosse allait vite.
Il se dit que ce n'était pas un affaire aussi simple.
Il ouvrit la bourse et compta les pièces, et y trouva la somme précise de son salaire, et 5 pièces d'or supplémentaires, l'équivalent de son manteau gagé.
Maintenant, il avait de quoi rentrer à la maison et meubler une table de seder.
Le soir même, lorsque le petit Tsvi Elimelekh ouvrit la porte pour la récitation de "chefokh", il s'écria "papa, papa, c'est le monsieur qui a perdu son argent…"