Les fêtes juives

Un dossier Alliance

Réalisé par Aharon Altabé
www.milah.fr

Mise à jour Teveth 5773


Photo de la famille Saragossi

Pourim de Saragosse ou Pourim de Syracuse?

Les familles Saragossi, Saragosti (et variantes) commémorent de longue date le Pourim de Saragosse le 17 ou 18 Chevat, et ont l'usage d'en lire l'histoire, manuscrite sur un parchemin à la façon de la Méguilah d'Esther lue à Pourim.
L'histoire semble s'être déroulée en 1380 ou en 1420 à Syracuse ou à Saragosse. Ces deux villes qui portent le nom ancien de Caesaraugusta sont souvent orthographiées de façon semblable par les copistes d'antan, et une confusion semble s'être développée sur la localisation exacte de l'événement.
Cette tradition est restée vivace dans plusieurs communautés et familles originaires de Turquie, Bulgarie, Italie, avant de diffuser en Tunisie (Famille Saragosti) et en Israël.
Quoiqu'il en soit, la mémoire n'a pas oublié le miracle effectué par D.ieu auprès de son Peuple, et c'est là l'essentiel.

Le site http://www.chez.com/pourimsaragosse de Mr Stéphane Saragosti ne fonctionne plus, mais il m'a fait adresser une étude en hébreu sur le Pourim de Saragosse dressant un tableau très complet de l'histoire et des diverses coutumes, ainsi qu'une revue des questions halakhiques posées par l'histoire. Je peux adresser une adresse de contact à toute personne qui en ferait la demande.

Nous publions ici une traduction de cette Méguilah parue dans la revue de généalogie ETSI Vol 2 N° 5 de 1999, à la fin d'une étude de Mme Laurence Abensur-Hazan, reprenant la traduction de la Revue des Ecoles de l'Alliance 1901-1902 p 148-152.

L'histoire complète est développée dans le site http://www.chez.com/pourimsaragosse de Mr Stéphane Saragosti, et nous publions en annexe une étude de D. Simonsen parue dans la Revue des Etudes Juives, Tome 59 de 1910.
Deux autres documents ont été repérés:
Une communication de Mr Dario Burgaretta d'une étude parue dans la revue Associazione Italiana per lo Studio del Giudaismo , en italien,
http://www.humnet.unipi.it/medievistica/aisg/AISG_05Materia/XI-1-2%20del%202006/XI1-2-001pp200.pdf
mais dont voici le résumé:

Based on the historical and geographical ambiguity pertaining to the Jewish feast of the “Purim of Saragosa” or “Purim of Siracusa”, the present study, representing a philological rather than a historical approach to the topic, attempts to throw light on the less studied or most misinterpreted aspects of the event. Following Simonsen’s thesis and a complete philological analysis regarding the name of the city theater of the events (Spanish Saragossa or Sicilian Syracuse), the study focuses on the celebration of the abovementioned Purim by the Sicilian Jews of the Greek cities of Ioannina, Arta and Salonica. Particular attention is paid to the folk poem sung in the first two communities during the feast, which appears to be composed in the local dialect, but written in Hebrew characters. It is transcribed in Greek and translated into Italian for the first time by the author. A specific part of the work is dedicated to the main characters of the Megillah. To conclude a fully documented analysis, the entire manuscript of the “Megillat Saragusanos” is quoted and translated into Italian by the author, accompanied by a comprehensive analysis, including a wide variety of linguistic, philological, historical, and anthropological notes. The study is based on microfilmed manuscripts of the Megillah that are kept at the Hebrew University of Jerusalem.
Une étude de Mme Laurence Abensur-Hazan
   parue dans la revue de généalogie ETSI Vol 2 N° 5 de 1999.