Les fêtes juives
Un dossier Alliance réalisé par Aharon
www.milah.fr
Mise à jour le
Site d'information sur la
Brit Milah, circoncision rituelle juive.
Site des fêtes juives
Calendrier Chabbat et fêtes de l'année
Site du Beth Hamikdach,
le Temple de Jérusalem
Pourim du Caire

Extrait de Conversation avec les Jeunes, 156, Adar 5727
Un autre Pourim doit être rappelé
dans cette série de commémorations; le "Pourim Mitsraïm", que les juifs de rite sépharade du Caire ont coutume de célébrer le 28 Adar de chaque année, en souvenir également d'un sauvetage miraculeux.
L'événement s'était passé vers l'année 1524, sous le règne du calife turc, le fameux Souleiman II, dit "le Magnifique".
Ce souverain avait accordé sa protection aux juifs, les aidant, les protégeant. contre leurs ennemis et prenant leur défense contre toute persécution.
Il avait à sa Cour des savants juifs, notamment l'érudit Al Tam Ibn Yehia, son conseiller privé
le Gaon Youssouf Al-Nassi, le médecin Moussa Ibn Youssouf Al Hamon.
Souleiman le Magnifique avait également créé la dignité de "Hakham Bachi, Grand Rabbin" pour remplacer le titre de "Nassi".
A cette
époque, au Caire, le Grand Rabbin était Rabbi Daoud Ibrahim Abi Zimra (David Ben Zimra), homme de haute culture et talmudiste renommé.
Dans un autre domaine, le
sultan avait nommé administrateur des finances de l'Egypte, un autre Juif, pieux et intègre, Ibrahim De Castro, et lui avait confié la direction de l'Hôtel de la Monnaie, ce qui lui donnait la dignité de Ministre des Finances.
Tout aurait été donc pour le mieux s'il n'y avait alors, comme gouverneur au Caire, un vice-roi d'origine turque nommé Ahmet Cheytan Bacha.
C'était
un homme autoritaire, orgueilleux, qui traitait avec brutalité la population autochtone d'Egypte qu'il considérait comme arriérée.
C'était aussi un ambitieux qui aspirait à se libérer de la tutelle de Constantinople pour devenir lui-même sultan en Egypte.
Un jour donc, Ahmet Cheytan Bacha fit venir à son palais, le Ministre des Finances, Ibrahim de Castro et lui ordonna de faire frapper une nouvelle monnaie égyptienne à son effigie et à son nom, en lieu et place de ceux du Sultan.
De Castro se fit remettre
cet ordre par écrit, puis s'empressa de partir pour Istanbul où il mit le Sultan au courant des menées de son vice-roi.
Furieux, le souverain envoya immédiatement au Caire des émissaires pour déjouer les plans de Cheytan Bacha.
Celui-ci comprit, bien entendu,
d'où lui venait le coup et voulut s'en venger sans retard sur la Communauté juive du Caire.
Il fit emprisonner
d'abord les parents de De Castro et confisqua leurs biens. Puis il lança la racaille contre le quartier juif, où tout fut pillé, saccagé et incendié.
Le malheur
était grand, mais Cheytan Bacha n'était pas encore satisfait! Il fit arrêter douze notables Juifs et, sous peine de mort, exigea d'eux une forte rançon.
La mort dans l'âme, les Juifs s'efforcèrent de recueillir la somme demandée, mais n'en purent rassembler qu'une infime partie.
Le vice-roi, fu
rieux, menace d'exécuter les otages et de massacrer toute la population juive.
C'est alors qu'eut lieu le miracle!
Un des émissaires du Sultan parvint à s'introduire au palais du vice-roi, trouva Cheytan Bacha dans son bain, et le blessa grièvement.
Malgré ses terribles blessures, le Vice-Roi put, toutefois, fuire et alla demander refuge à une tribu bédouine, les Benei-Bakr.
Mais le C
heikh de la tribu lui refusa l'asile, et le livra aux troupes du Sultan. Cheytan Bacha fut décapité et sa tête envoyée au Sultan.
L'émissaire qui avait
mis fin à la carrière du sinistre vice-roi, et prit sa place, s'appelait Mehemet Pey celui-ci se montra grand ami des Juifs.
Il libéra les otages et rendit aux
autres membres de la Communauté leurs biens dont ils avaient été spoliés.
L'événement laissa une impression ineffaçable dans la Communauté, et les chefs de la "Kéhilah" décidèrent d'en perpétuer le souvenir par une fête annuelle, célébrée le 28 Adar, le "Pourim Mitsraïm".
De plus, le récit du miracle fut transcrit sur un rouleau de parchemin, et on le lit chaque année dans les Synagogues du rite sépharade au Caire.

Cet article a été écrit pour "Conversations avec les jeunes", par le Dr Joseph Weinstein, ancien président de la Communauté Achkénazite du Caire. C'est le grand Rabbin d'Egypte Haïm Nahoum qui lui avait raconté l'événement du "Pourim Mitsraïm".

============

(L'histoire entière est référencée dans la Revue des Etudes Juives, volume 54 de 1907, page 113.)
On peut lire par ailleurs:
CASTRO Abraham (XVIes.). Originaire d’Espagne. Ministre des Finances d’Égypte, il avertit le sultan d’une conspiration fomentée par le Pacha Ahmad. Pour se venger, ce dernier menaça les Juifs égyptiens, mais il fut arrêté et exécuté avant de réaliser ses plans. Cet épisode donna lieu tous les 28 de Adar à la célébration du Pourim Mitsrayim (Pourim égyptien).