Les fêtes juives
Un dossier Alliance réalisé par Aharon
www.milah.fr
Mise à jour le
Site d'information sur la
Brit Milah, circoncision rituelle juive.
Site des fêtes juives
Calendrier Chabbat et fêtes de l'année
Site du Beth Hamikdach,
le Temple de Jérusalem

Chouchan Pourim à Apta

Chouchan Pourim dans le Beith Hamidrach du Rabbi de Apta (Avraham Yehoshua Heshel, 1748 – 1825), le "Ohev Israël"
Vrai, ce n'est plus tout à fait Pourim, mai à Apta, on fête Chouchan Pourim avec beaucoup de joie.
Tous les regards sont tournés vers le Mizrah, le côté Est du Beith Hamidrach, où la longue table est présidée par le Rebbe, qui anime la fête par ses paroles, son visage illuminé de Sainteté. Tous chantent, stimulés par l'orchestre ‘Hassidique et surtout par les encouragements du Rebbe. Les pieds se soulèvent tout seul, et l'assemblée ressemble à une mer agitée par des vagues qui l'élèvent avant de retomber.
Nul ne prête attention à cet homme qui vient de rentrer, et avance à petits pas, avec hésitation, les yeux bas, le regard éteint. De temps en temps il scrute alentour, comme pour être certain que personne ne le regarde, que personne ne le reconnaît
Puis il fait quelques pas, recule, avance à nouveau, s'assure que nul ne l'a remarqué.
Reb Yaacov, c'est son nom, était autrefois un des plus riches de la ville, recevait tous les honneurs accordés aux grands donateurs. Il avait désormais perdu toute sa fortune, toute son assurance. Il était devenu un anonyme dans la foule, dont nul ne se souciait.
Il était devenu le "pauvre de Pourim" par excellence, celui que l'on pourrait rechercher pour accomplir la Mitsvah de donner à un pauvre le jour de Pourim.
Il réussit à trouver une place discrète d'où il pouvait regarder le visage lumineux du Rebbe, qui rayonnait de Sagesse et de Sainteté.
De temps en temps, le Rebbe scrutait l'assistance, comme un berger son troupeau.
Ses yeux se fixèrent sur Reb Yaacov, qui s'empressa de baisser les yeux. Avant même qu'il ait eu le temps de quitter sa place, il sentit que le Rabbi avait fait taire l'assistance, et glissé quelques mots à un des Gabbaïm. Reb Yaacov sentit ses genoux chanceler, son cœur s'accélérer.
L'instant d'après, le Gabbaï était là.
"Le Rebbe te demande de venir".
A pas hésitants, Reb Yaacov s'approcha de la table du Rebbe, dans un grand silence, et tout le monde le regardait.
Le Rabbi se tourna vers les Rabbanim présents à sa table, et commença son histoire.
Pour chaque âme qui va descendre dans ce monde est fixée la somme d'argent qu'elle aura à sa disposition dans sa vie.
Quand ce fut mon tour, il me fut alloué une somme considérable. Mais là haut, le Beith Din connaissait mes dispositions, et convint qu'il n'était pas souhaitable de me confier toute cette somme d'un coup. Il décréta que cette somme serait confiée en garde à plusieurs personnes, qu'il me fut donné de choisir. Chaque fois que j'en aurai besoin, je n'aurai qu'à leur demander.
Un de ces juifs que j'ai choisis n'est autre que Reb Yaacov ici présent. Vingt mille roubles, une somme non négligeable, lui ont été confiés. Reb Yaacov a su s'en servir comme il faut, investir là où il fallait et valoriser mon dépôt, jusqu'à devenir un très grand riche.
Il n'y a pas longtemps, s'est présenté à moi une grande Mitsvah, aider une jeune fille à se marier. Un pauvre juif avait besoin de 300 roubles pour marier sa fille. Je lui ai donné une lettre destinée à Reb Yaacov pour que celui-ci lui donne la somme nécessaire.
Mais Reb Yaacov s'est mis en colère. "Est-ce que je ne donne pas déjà suffisamment d'argent au Rebbe quand je vais le voir, pour qu'il m'envoie des pauvres à qui je dois donner de mon argent?"
Et mon pauvre est reparti les mains vides.
Le Rabbi marqua une pause, puis poursuivit:
Peu de temps après, les affaires de Reb Yaacov ont connu des difficultés. Un des gros débiteurs de Reb Yaacov a fait faillite, et il perdit 3000 roubles d'un coup.
Puis un de ses fournisseurs lui réclama 3000 roubles qu'il lui devait.
La conscience de Reb Yaacov commença à s'éveiller, mais il se rassura en attribuant ces pertes à un manque de chance, au hasard. Il perdit ainsi toute sa fortune, et se trouve aujourd'hui dans la plus grande pauvreté.
Il sait maintenant que c'est parce qu'il a refusé de me donner mon argent qu'il a tout perdu, et il vient me demander de lui, pardonner et le rétablir dans sa charge de gardien de mes biens.
Le Rabbi se tourna vers les Rabbins qui l'entouraient.
Messieurs, qu'en pensez-vous? Reb Yaacov mérite-t-il d'être pardonné?
Reb Yaacov éclata en sanglots.
Emus par l'histoire et les pleurs de Reb Yaacov, les Rabbins soulignèrent sa sincérité et ses regrets, estimant que Reb Yaacov pouvait regagner la confiance du Rebbe.
C'est d'ailleurs ce que le Rebbe voulait entendre. Il se tourna vers Reb Yaacov pour le bénir qu'il connaisse à nouveau le succès et retrouve sa richesse passée.
Quelques jours après, Reb Yaacov était redevenu le Reb Yaacov d'autrefois, l'humilité en plus.

Traduit de Sihat Hachavoua N°1524, Adar 2 5776