Mise à jour le

Le Beth Hamikdach Temple de Jérusalem
Un dossier Alliance
Réalisé par Aharon
http://www.milah.fr
Site du Beth Hamikdach,
le Temple de Jérusalem

Les visiteurs du Temple de Jérusalem

6ème à 10ème siècle

6ème siècle
Une inscription hébraïque exprimant l'espoir de la reconstruction du Temple et contenant une liste de noms juifs, probablement de pèlerins, a été découverte sur une pierre dans une pièce du Makhkama musulman (palais de justice), près de l'angle nord-ouest du mont du Temple.
L'inscription est considérée écrite au 6ème siècle ou plus tard, sur la base de la forme des lettres.
«Dieu le Seigneur des Armées, puisses-tu construire cette Maison [Temple] du vivant de Yaakov, fils de Josef, et [du vivant] de Théophylactus, Sisinia et Anastasia. Amen et amen, sela. »
http://cojs.org/6th-century-c-e-temple-mounta/

Un texte du Midrach Chir Hachirim Rabba (6éme siécle) enseigne de prier vers le Mont du Temple . Et rajoute "ceux qui se trouvent sur le Mont du Temple devront se tourner vers le Saint des Saints.
Donc les juifs pouvaient accéder au Mont du Temple à cette époque, et repérer l'emplacement du Saint des Saints

670
A noter qu'un archéologue palestinien Dr. Marwan Abu Khalaf de al-Quds University relève qu'un pèlerin chrétien du nom de Arculf, a visité Jérusalem vers 670 et avait écrit "que les Musulmans ont érigé une mosquée sur l'emplacement du Temple"
Pas de révisionnisme ni de langue de bois chez cet archéologue!
http://cojs.org/670-temple-mount/

680 Dôme du Roc
Le rêve de Mahomet
En 680, après la conquête de Jérusalem par Omar, la dynastie des Omeyyades construit le Dôme du Roc et se base sur un verset ambigu du Coran du rêve d'un voyage nocturne de Mahomet (mort cinquante ans plus tôt en 632) à Jérusalem (où il n'a jamais mis les pieds) pour en justifier la centralité en Islam.
A partir de cette époque, la présence juive à Jérusalem et sur le Mont du Temple devient liée au bon vouloir de potentats locaux.
Lorsqu'ils n'étaient pas autorisés à monter sur le Mont du Temple, les juifs priaient aux portes du Mont. On a retrouvé dans la gueniza du Caire un document relatant les étapes de ces prières aux portes du Mont, et les textes invoqués à chacune de ces portes.
C'est lors de cette conquête par les Musulmans que des juifs furent ramenés à Jérusalem, et aidèrent à localiser le Temple et déblayer les détritus qui y avaient été accumulés à l'époque chrétienne. Attesté par une lettre écrite vers 1050.
(http://cojs.org/1050-yeshiva-discovery-temple/)
On y retrouve ces notions dans la version édulcorée de Rav Moché Haguiz
http://zmanim.alliancefr.com/temple/Bmkfouilles.htm


A propos de la construction du Dôme du Rocher, les historiens notent déjà une intention politique:

En 680, cinquante ans après la conquête de Jérusalem par Omar, la dynastie omeyyade basée à Damas s'est engagée dans une lutte pour le contrôle du monde musulman contre une dynastie rebelle basée à la Mecque.
Les Omeyyades ont choisi de combattre les rebelles en portant atteinte à l'économie de la Mecque, qui reposait presque entièrement sur les revenus des pèlerins musulmans. Leur arme secrète a été de créer un site de pèlerinage concurrent en construisant un magnifique édifice, le Dôme du Rocher, sur le site du Temple juif détruit et en espérant que cette mosquée affaiblirait l'économie de la Mecque en siphonnant les pèlerins de la Mecque.
Ainsi, une stratégie politique destinée à combattre les mutins de la lointaine Mecque a transformé le lointain mont du Temple de Jérusalem en un lieu saint musulman, avec des implications d'une portée considérable jusqu'à aujourd'hui.
La mosquée Al-Aqsa (la plus éloignée), deuxième mosquée du mont du Temple, a été construite en 715 et est liée à une légende musulmane, fondée sur un verset ambigu du Coran concernant le voyage nocturne de Mahomet vers le ciel. De cette façon, les Omeyyades ont habilement associé la vie de Mahomet à Jérusalem, même si le prophète est mort des années avant la prise de la ville par les musulmans. Cette construction a encore renforcé le caractère sacré du site pour l'Islam.
Néanmoins, durant cette première phase de la gouvernance islamique, les souverains musulmans se montrent généralement tolérants à l'égard des activités juives sur le Mont du Temple. Chaque fois qu'un souverain plus intolérant prenait le contrôle de la ville, les Juifs n'avaient pas le droit de prier sur le mont, mais se rendaient à l'une des nombreuses portes du mont du Temple. Un document du XIe siècle retrouvé dans la geniza ou réserve de la synagogue du Caire décrit le circuit suivi par les pèlerins et les prières qu'ils récitaient à chacune des portes.

Source: F.M. Loewenberg. Middle East Quarterly. Summer 2013, pp. 37-48.
http://cojs.org/680-temple-mount/

 

La première mention de la tradition islamique selon laquelle le cheval Burak aurait été attaché au mur occidental date du 14ème siècle. 8 siècles après la construction de l'édifice!


985: Juifs à Jérusalem

Shams ad Din Abu Abd Allah Mohammed, dit Mukaddasi écrit
"partout chrétiens et juifs ont la main haute sur tout, et la mosquée n'est pas fréquentée par les sages"
http://cojs.org/28863-2/

 

Après la destruction, sources juives
Sources chrétiennes
Jérusalem du VIème au Xème siècle
L'an mil et après
12ème et 13ème siècle
14ème siècle
Voyage en Palestine" de Hadrian Reland

17ème à 19ème siècle
Peintres: Bartlett #1850
Photographes Pillet 1895, Bonfils 1870
Le drapeau de la Palestine


 

Aharon - www.milah.fr