Les fêtes juives
Un dossier Alliance réalisé par Aharon
www.milah.fr
Mise à jour le
Site d'information sur la
Brit Milah, circoncision rituelle juive.
Site des fêtes juives
Calendrier Chabbat et fêtes de l'année
Site du Beth Hamikdach,
le Temple de Jérusalem
Le Saba de Chipoli et le 'hazan de Cracovie

"Rabbi, je n'en peux plus…"
Yossele l'aubergiste pleurait de toute son âme devant le Saba de Chipoli [Rabbi Arieh Leib de Chipoli, 1724 - 1811, appelé le Grand père de Chipoli].
Cela se passait la veille du Chabbath précédant le mois d'Elloul.
Yossele avait fait un long chemin depuis son village pour venir voir le Rabbi .
Il expliqua que quelques mois auparavant, il avait fêté Pourim avec beaucoup de faste et d'amis, et s'était acquitté comme il faut, sinon plus, de la Mitsvah de s'enivrer à Pourim, puis avait dansé tout son saoul avec ses amis. .
Attiré par cette agitation, le seigneur du village était rentré dans l'auberge, et avait été subjugué par les danses de Yossele.
Depuis, il ne manquait pas de l'inviter – le convoquer- à toutes les fêtes organisées dans son château pour danser devant la noblesse locale. Et les fêtes, les beuveries, ne manquaient pas à son calendrier.
"Rabbi, qu'ai je fais pour mériter ceci? Etre associé à toutes ces orgies? Vrai que je ne regarde pas ce qui se passe là-bas, vrai que je m'efforce de danser en pensant à D.ieu et rien d'autre. Mais pourquoi tout ceci m'est tombé dessus?"
"Saches que tes danses "pour D.ieu " recèlent des étincelles de sainteté qui jaillissent sur ces nobles, et qui sait comment cela peut influer sur leur comportement? Ne serait-ce qu'améliorer le sort des juifs de leurs domaines? Moi-même j'ai dû danser devant ces gens-là pour sortir un juif de leurs griffes."
Pour achever de remonter le moral de Yossele, le Rabbi lui demanda d'être le 'hazan cette veille de Chabbath et de conduire l'office.
Yossele fut très étonné de la proposition, mais quand le Rabbi dit …
Le moment venu, Yossele s'approcha du pupitre avec appréhension et ferveur. Il fut même étonné de s'entendre chanter d'une voix douce, aux tonalités inconnues qui parcouraient toute la gamme avec aisance.
L'assistance était enchantée, envoutée, et les responsables lui demandèrent de bien vouloir conduire les prières de Chabbath matin et Minha.
Dimanche matin, avant de repartir chez lui, Yossele se présenta devant le Saba de Chipoli pour recevoir sa bénédiction.
Quelle ne fut pas sa surprise lorsque le Rabbi lui ordonna d'aller de suite à Cracovie et proposer ses services comme 'hazan pour les prières de Roch Hachanah et Kippour dans la grande synagogue.
"Et même s'ils te disent non, retournes y avant les fêtes et tu prieras là-bas!"
Et quand le Rabbi dit …
Yossele fut reçu à Cracovie par Reb Mechoullam Horowitz, administrateur de la communauté et grand Talmid Hakham. Il ne comptait pas parmi les amis des 'Hassidim, pour parler poliment, et écouta avec un sourire Yossele dire que son Rabbi l'avait envoyé pour être Cantor pour les fêtes.
Il lui expliqua sèchement que le poste de 'hazan était déjà attribué, mais que puisqu'il avait fait un si long chemin pour venir, on lui donnerait l'occasion de montrer ses capacités devant les autres administrateurs de la communauté.
Yossele prit un Ma'hzor, le rituel des fêtes, et commença à psalmodier un passage, puis un autre, puis un autre…
Sa voix claire et douce et l'étendue de son répertoire surprit tout le monde.
Reb Mechoullam ne manqua pas de refroidir l'enthousiasme de ses amis, en prétextant qu'il manquait d'expérience. Et surtout qu'il n'était pas question de laisser un "Rabbi" nous envoyer d'autorité ses ouailles. Après le 'hazan, il enverrait un chohet, un rabbin, et je ne sais quoi d'autre et finirait pas conquérir la ville…
Yossele quitta Cracovie … avec la ferme intention d'y revenir, comme l'avait demandé le Saba.
La rumeur du renvoi de ce 'hazan si doué fit le tour de la ville, et tous marquèrent leur étonnement.
La veille de Roch Hachanah, lorsqu'il revint, on venait d'apprendre que le 'hazan habituel venait de tomber malade et ne pourrait officier!
Reb Mechoullam n'avait pas d'autre choix qu'inviter Yossele au Amoud, le pupitre du 'hazan, à la satisfaction des fidèles de la communauté.
Et ils ne furent pas déçus! Yossele sut ouvrir les cœurs de tous par ses mélodies, transformant chaque strophe en une marche d'élévation spirituelle et amenant l'auditoire vers des sommets inconnus. Il priait les yeux fermés, et sa voix emplissait la synagogue.
Pendant que Yossele priait à Cracovie, le seigneur du château s'aperçut que l'auberge était fermée. Les voisins lui a Yossele était parti prier avec ses frères de Cracovie. Il avait précisément des affaires à régler là-bas, et dès qu'il arriva il envoya deux serviteurs chercher Yossele à la synagogue car il voulait avoir des explications sur cette absence subite.
Les deux serviteurs revinrent seuls. "Yossele n'arrête pas de chanter, et il est impossible de s'approcher de lui"
"Yossele chante?"
La curiosité du seigneur était piquée. Il était amateur d'art. Il donnait souvent des concerts dans son château où il amenait de grands chanteurs, de grands orchestres, des danseurs en vue.
Il avait repéré les dons de Yossele pour la danse, mais n'avait pas envisagé qu'il sache aussi chanter…
Il quitta ses vêtements de noble, prit un chapeau, et se dirigea vers la synagogue, se glissa dans les derniers rangs, et tendit l'oreille.
Yossele venait de commencer une mélodie douce et profonde, dans laquelle il fit montre de sa maîtrise des gammes.
Il écouta bouche bée "son aubergiste", captivé par la voix claire et envoûtante de Yossele.
Il revint à son auberge décidé à aider "son Yossele" à cultiver ce don.
Les jours suivants, le seigneur prit des renseignements sur la vie juive de Cracovie.
Ainsi, la majorité de la communauté souhaitait que Yossele reste pour occuper le poste de 'hazan, mais les chefs de la communauté, et surtout Reb Mechoullam Horowitz, n'y tenaient pas du tout.
Il demanda à rencontrer Reb Mechoullam, et lui proposa de prendre en charge de ses propres deniers la présence de Yossele pendant cinq ans.
Reb Mechoullam fut stupéfait. Si ce noble, qui n'est pas suspect d'être un des membres de la "secte" des ‘Hassidim, ni un fervent admirateur d'un Rabbi, est prêt à mettre une telle somme de son argent pour aider ce 'hazan surgit de la poche du Saba de Chipoli, comment pourrait-il, lui, en faire abstraction et s'opposer à la volonté de D.ieu…
Et c'est ainsi que Yossele devint le 'hazan officiel de la grande synagogue de Cracovie!

Traduit de Sihat Hachavoua N° 1600, 5777