Les fêtes juives
Un dossier Alliance réalisé par Aharon
www.milah.fr
Mise à jour le
Site d'information sur la
Brit Milah, circoncision rituelle juive.
Site des fêtes juives
Calendrier Chabbat et fêtes de l'année
Site du Beth Hamikdach,
le Temple de Jérusalem
"Repens-toi-un-jour"

Ils étaient bien peu à connaître son vrai nom. C'était un vieillard frêle, vêtu d'habits usés et délavés à faire pâlir d'envie plus d'un jeune d'aujourd'hui. Il vivait tranquillement sa vie, à l'écart de tout et de tous. Il ouvrait rarement la bouche, et lorsqu'il officiait deux fois par an pour l'anniversaire du décès de ses parents, sa voix douce et profonde surprenait tout le monde.
Les premiers fidèles le trouvaient tôt matin assis sur son banc, vêtu de son Talith et ses Téfilin, attendant le premier office du lever du soleil, et les retardataires du soir le laissaient penchés sur un livre. Nul ne savait si cet homme dormait …
Sa maison? une petite pièce perdue au fond de la ruelle des tailleurs. Les bonnes âmes lui glissaient dans la poche ou sous la porte quelques pièces, et des mères de famille lui faisaient porter régulièrement quelques plats cuisinés.
Tous l'appelaient "Chouvyomé'had" contraction de "Chouv Yom E'had lifné mitatekha", repens toi un jour avant ta mort (Pirkei Avoth).
Toutes les questions qui couraient sur la vie du personnage, son passé mystérieux, et plus encore, le secret de son curieux sobriquet: "Repens-toi-un-jour", ne l'empêchaient pas de faire partie du paysage de la ville, et depuis longtemps.
La nouvelle fit le tour de la ville: "Repens-toi-un-jour" est mort! Toutes sortes de rumeurs sur le personnage émergèrent, comme si les 96 années passées sur la terre n'avaient pas suffi aux gens pour le connaître. On en faisait un des 36 Justes, un converti …
Lorsque le Rav convoqua la communauté à s'associer aux funérailles de "Repens-toi-un-jour", on n'en savait toujours pas plus.
Dans son oraison, le Rav leva une partie du voile:
"Le défunt vit dans notre ville depuis maintenant 40 ans. Voici ce que m'en a raconté mon prédécesseur qui a quitté la ville depuis 25 ans.
Son vrai nom est Shraga Feivish fils de Yéhoudah Leïb, de Pologne.
Shraga Feivish était encore un jeune homme lorsqu'il a décidé un jour que son village était trop petit pour lui et que le Shtibel (Maison d'étude) de son enfance ne lui apportait pas tout ce dont il avait besoin.
Il devint un grand commerçant dans une vraie ville, et y connut une réussite à la mesure de ses ambitions. Il connut aussi la réalisation du verset "Yechouroun a engraissé et a rué dans les brancards". Un appauvrissement spirituel à la mesure de son enrichissement soudain. Il quitta le caftan pour un costume à la mode, oublia barbe et péoth, pour en arriver à changer de nom et jouir sans limite de tous les plaisirs de ce monde. C'est avec un profond mépris qu'il jetait un regard sur son passé, sur ses amis restés au village, heureux qu'il était d'avoir su trouver "son" chemin dans la vie.
Au cours d'un de ses voyages, Shraga Feivish arriva dans une auberge de notre ville. Au matin il ressentit une grande fièvre et décida de rester en ville. Sa situation empira vite et le médecin ne put rien y faire.
Shraga Feivish sentit qu'il n'en avait plus pour longtemps, et fit appeler le Rabbin, mon prédécesseur. A grand peine, il parvint à se nommer, indiquer sa ville de naissance où il avait laissé ses parents à leurs souffrances. Il raconta sa fuite, sa vie débridée.
Le Rav l'écouta avec bienveillance, et lui glissa à l'oreille: Nos Sages ont ordonné "Chouv Yom E'had lifné mitatekha", repens-toi un jour avant ta mort. Ceci veut dire qu'un homme doit se repentir chaque jour, car demain peut être son dernier jour, et il ne faut pas mourir sans s'être repenti. Que lui adviendra-t-il s'il meurt sans Techouva? Nos Sages ont également enseigné "celui qui vient pour se purifier, on l'aide à se purifier". Et si un homme décide fermement qu'il veut revenir dans les chemins de D.ieu, du Ciel on lui en donne les forces et même on lui rajoute encore des jours et des années à sa vie.
Prends une bonne décision, et peut être du Ciel on te prendra en pitié."
Personne ne sait ce qui s'est passé ensuite dans la tête de Shraga Feivish. Toujours est il que de cet instant là, ses forces lui revinrent. Il n'est jamais retourné dans sa ville, ni vers la "famille" qu'il y avait laissée. Il est resté dans notre ville, et y a passé tout le reste de sa vie. Sa vie montre qu'il a suivi les conseils du Rav, et a choisi le chemin d'une vraie repentance.
Cette histoire que tous connaissaient il y a quarante ans s'est oubliée au fil des ans et des générations, et il n'en est resté que le surnom de "Chouvyomé'had, Repens-toi-un-jour".
Il semble que ce matin la Techouva de Reb Shraga Feivish a atteint sa perfection, et il a été rappelé au Tribunal Céleste.
Souvenons-nous de la parole de nos Sages: "Là où les repentis se tiennent, même un Juste parfait ne peut se tenir"

Traduit de Si'hat Hachavoua N 921, Elloul 5764.