Les fêtes juives
Un dossier Alliance réalisé par Aharon
www.milah.fr
Mise à jour le
Site d'information sur la
Brit Milah, circoncision rituelle juive.
Site des fêtes juives
Calendrier Chabbat et fêtes de l'année
Site du Beth Hamikdach,
le Temple de Jérusalem
Un doute le jour de Kippour

Reb Mendel Futerfas, arrêté et envoyé aux travaux forcés par le régime soviétique (vers 1946) pour crime de diffusion du judaïsme, raconte.

Il m'arriva de passer plus d'une fois Kippour dans un camp. Une fois, alors que je récitais le passage "Vekhol maaminim …" (et tous croient vraiment …), du rituel de Moussaf, je fus saisi d'un doute.
Est ce possible que toutes les créatures croient vraiment? Qu'en a fait ce maudit régime communiste? Et ces membres de la section juive du parti communiste, acharnés à nous poursuivre et à ôter tout souvenir de la foi juive, peuvent être ils des croyants? Et ce malabar grossier allongé sur la couche voisine, peut on dire de lui qu'il croit vraiment en D.ieu?
Je dus lutter de toutes mes forces pour ôter de moi un tel doute.Comment douter de ce qui est écrit dans le livres de prières, ce sont forcément des vérités absolues!
Quelques semaines plus tard, j'eus une réponse époustouflante à ma question.
Le grand escogriffe s'approcha de moi.

"T'es juif?!?"
Je lui fis signe que oui.
"Tu veux que je te dise? Moi aussi je suis juif. Cette année, pour la première fois de ma vie, dans la prison, j'ai jeûné. J'ai même prié. Je ne connais pas un mot d'hébreu, et même mon père est le fruit de l'éducation communiste laïque, et ne nous a jamais enseigné quoi que ce soit du judaïsme. Mais mon grand père m'avait appris quand j'étais tout petit le "Modé Ani".
Crois moi, Mendel, j'ai passé toute la journée à jeûner et à répéter "Modé Ani"."

Ce fut la réponse du ciel à ma question de ce Yom Kippour, conclut Reb Mendel. Cet homme, aussi loin soit il du judaïsme avait passé sa journée à affirmer qu'il reconnaît D.ieu comme Maître de l'univers: "Modé Ani: Je reconnais devant Toi, Roi Vivant et Eternel que tu mets en moi cette âme"