Les fêtes juives
Un dossier Alliance réalisé par Aharon
www.milah.fr
Mise à jour le
Site d'information sur la
Brit Milah, circoncision rituelle juive.
Site des fêtes juives
Calendrier Chabbat et fêtes de l'année
Site du Beth Hamikdach,
le Temple de Jérusalem
Ounetané Tokef
Cette prière est lue les jours de Roch Hachana et Kippour. En introduction, lire l'histoire de Rabbi Amnon.
Texte hébreu en bas de page.

 

Proclamons la puissante sainteté de ce jour, qui inspire la crainte et l'effroi.
En lui, Ta royauté est exaltée,
Ton trône est établi avec bienveillance et Tu y prendras place en vérité.
Il est vrai que Tu es le Juge, que Tu présentes l'évidence, que Tu es Celui Qui sait et le Témoin,
Celui Qui inscrit et Qui scelle, Celui Qui compte et dénombre.
Tu te souviens de tout ce qui a été oublié.
Tu ouvres le Livre des souvenirs et il se lit de lui-même.
La signature de chaque homme s'y trouve.
Le grand Choffar sera sonné et l'on entendra une voix silencieuse et fine.
Les anges trembleront, seront saisis par la peur et l'effroi et ils s'exclameront:
"Voici le jour du jugement",
car les armées célestes se présenteront au Jugement et elles-mêmes ne seront pas méritantes à Tes yeux, dans ce jugement.
Tous les êtres créés passeront devant Toi, un par un, comme un troupeau de moutons.

Comme un berger examine son troupeau,
faisant passer ses moutons sous sa férule,
Tu feras Toi-même passer devant Toi toutes les âmes vivantes, Tu les compteras, Tu les dénombreras
et Tu Te souviendras d'elles.
Tu attribueras à chacune de toutes Tes créatures ses besoins,
et Tu inscriras le verdict de leur jugement.

C'est à Roch Hachana que seront inscrits et pendant le jeûne de Yom Kippour que seront scellés.
Combien disparaîtront et combien naîtront?
Qui vivra et qui mourra?
Qui vivra le temps qui lui a été imparti et qui disparaîtra avant la fin de ce temps?
Qui périra dans l'eau et qui par le feu?
Qui mourra par le glaive et qui par une bête sauvage?
Qui sera emporté par la faim et qui par la soif?
Qui finira dans un tremblement de terre et qui dans une épidémie?
Qui sera étranglé et qui sera lapidé?
Qui connaîtra le repos et qui errera?
Qui vivra dans la tranquillité et qui sera attaqué?
Qui aura une vie agréable et qui souffrira?
Qui s'appauvrira et qui s'enrichira?
Qui subira la déchéance et qui s'élèvera?


Mais, le repentir, la prière et la charité adoucissent la sévérité du décret.

Car Ta louange est à la mesure de Ton Nom. Tu retardes la colère et Tu l'apaises aisément, car Tu ne désires pas la mort de celui qui la mérite. Tu souhaites qu'il regrette sa voie et qu'il vive. Jusqu'au jour de sa mort, Tu l'attends. S'il se repent, Tu l'acceptes aussitôt.

Il est vrai que Tu es leur Créateur et Tu as conscience de leur mauvais penchant, car ils ne sont que chair et sang.
L'homme vient de la poussière et il finit dans la poussière.
Il gagne son pain au péril de sa vie.
Il est tel une poterie brisée, une herbe séchée, une fleur fanée, une ombre qui passe, un nuage qui disparaît, un vent qui souffle, une poussière qui se répand et un rêve qui s'envole.

Mais, Toi, Tu es le Roi, le D.ieu vivant et éternel.

Le rituel donne l'interprétation suivante de ces trois termes: "Le repentir: le jeûne; la prière: la voix; la charité (Tsedaka): l'argent".

D'après la traduction du Ma'hzor du Beth Loubavitch