Rambam
Lois du Culte de Yom Kippour

Ces lois comportent un seul commandement positif: accomplir tout le rituel de Yom Kippour selon son ordonnance qui est détaillé dans la Paracha A'harei Mot, les sacrifices, les confessions, l'envoi du bouc, et tous les autres temps du Culte.

 

Chapitre 1


1 - Le jour de Kippour on offre le sacrifice quotidien du matin et le sacrifice quotidien de l'après-midi comme on le fait chaque jour. On offre en sacrifice supplémentaire (Moussaf) de ce jour: un taureau, un bélier, et sept moutons qui sont offerts en holocauste et un bouc de 'Hatat (sacrifice expiatoire; le sang de celui-ci sera aspergé à l'extérieur), qui sera consommé le soir. On offre en plus de ce Moussaf: un taureau de 'Hatat dont les membres seront brûlés et un bélier en holocauste, tous deux sur les fonds du Grand Prêtre. Le bélier offert par la communauté qui est évoqué dans la Paracha A'harei Mot (Vayikra 16, 5) et qui est celui mentionné dans le livre des Nombres, fait partie du Moussaf et il est appelé le Bélier du Peuple.
On amène encore sur le compte du peuple deux boucs dont l'un sera offert en 'Hatat puis sera consumé, et le second sera le bouc envoyé dans le désert. Il se trouve que tous les animaux offerts ce jour là sont au nombre de quinze: les deux moutons du sacrifice quotidien, le taureau, deux béliers et sept moutons qui tous des holocaustes. Deux boucs de 'Hatat, le sang du premier est aspergé à l'extérieur, et ce bouc sera consommé le soir, tandis que le sang du second est aspergé sur l'Autel intérieur et sera entièrement consumé; le taureau du Grand Prêtre qui est un 'Hatat et qui sera consumé.

2 - L'offrande de ces quinze animaux offerts ce jour là n'est faite que par le Grand Prêtre qu'il s'agisse du Grand Prêtre oint par l'huile d'onction ou du Grand Prêtre intronisé par le seul port des huit vêtements du Grand Prêtre (1). Si Kippour est un Chabbath, même le Moussaf de Chabbath ne sera offert que par le Grand Prêtre. D'ailleurs toutes les autres étapes du culte de ce jour là, comme la combustion de l'encens quotidien et l'entretien des bougies, tout sera fait par un Grand Prêtre, marié, ainsi qu'il est dit: (Lévitique 16, 6) "et il fera pardonner pour lui et pour sa maison" sa maison c'est sa femme.
NOTE 1: Le Grand Prêtre intronisé par le seul port des huit vêtements est le Grand Prêtre de l'époque du Second Temple, alors que l'on ne disposait plus de l'huile d'onction préparée par Moïse. A noter que selon certains décisionnaires, seul le culte spécifique de Yom Kippour est effectué par le Grand Prêtre et les autres temps du culte quotidiens sont répartis entre les prêtres simples. 


3 - Sept jours avant Yom Kippour on fait quitter son domicile au Grand Prêtre pour sa Loge située dans le Mikdach. Ceci est un enseignement transmis depuis Moché Rabbénou. On le sépare également de sa femme durant ces sept jours (de peur qu'elle devienne Niddah lors d'un rapport) afin qu'il ne devienne impur pour une semaine et qu'il ne puisse effectuer son Service ce jour là. On lui adjoint un autre Grand Prêtre car si celui-ci s'avère impropre au Culte, le second le remplacera.
Qu'il soit devenu inapte avant le Sacrifice quotidien du matin ou après avoir commencé son Service, son remplaçant n'aura pas besoin d'intronisation, car c'est le Culte qu'il effectuera qui l'intronisera (2). Il commencera ses fonctions là où le précédant se sera arrêté.
Après Kippour, le premier Grand Prêtre recouvrera ses fonctions, et le second sera écarté. Il gardera toutes les obligations affectées à son titre de Grand Prêtre, mais ne pourra servir en tant que Grand Prêtre (3). Mais s'il a revêtu les huit vêtements de Grand Prêtre et effectué le Culte, le Culte est effectué.
Lorsque le Grand Prêtre meurt, ce second est nommé à sa place.
NOTE 2: Même s'il ne porte pas les huit vêtements du Grand Prêtre lorsqu'il prend sa place en milieu de journée.
NOTE 3: Pour ne pas créer de rivalité entre les deux Grands Prêtres. Mais il ne pourra non plus servir en tant que simple Cohen ni effectuer le Culte du Grand Prêtre dans les vêtements d'un simple Cohen.
 


4 - Pendant ces sept jours, on pratique sur lui l'aspersion de l'eau lustrale (4) au troisième jour de son isolement et au septième (5) qui est la veille de Kippour, de peur qu'il ait été rendu impur par le contact d'un mort et qu'il ne le sache pas.
Et si ce troisième ou septième jour tombe un Chabbath on repousse l'aspersion (6).

NOTE 4: Eau lustrale, eau de source dans laquelle on a mis des cendres de la vache rousse, dont l'aspersion au troisième et septième jour purifie de l'impureté de la mort.
NOTE 5: A noter que lorsqu'on préparait un Cohen pour le sacrifice de la vache rousse il était aspergé chaque jour d'eau lustrale, tant la pureté nécessaire à cette offrande était importante.
NOTE 6: Cette aspersion pendant Chabbath est interdite par ordonnance rabbinique. Cependant nous savons que les interdits rabbiniques concernant n'ont pas cours dans le Beth Hamikdach. Mais la loge du Grand Prêtre n'était pas sanctifiée comme partie des cours du Beth Hamikdach, mais comme partie du Mont du Temple.
 


5 - Pendant ces sept jours on habitue le Grand Prêtre à ses fonctions: il pratique les aspersions du sang, offre les encens, entretient les bougies, fait brûler les membres du sacrifice quotidien sur l'Autel extérieur, afin qu'il y soit exercé pour le Culte de Kippour. On met à son service des Sages, membres du Beth Din, qui parcourent les textes avec lui et lui enseignent le Culte de Kippour et l'ordre dans lequel il s'effectue.
Ils lui disent: "Monseigneur le Grand Prêtre lis toi-même, peut-être as-tu oublié ou n'as tu pas appris telle chose."
Le matin de la veille de Kippour on l'emmène à la porte Est (7) et on faisait passer devant lui des taureaux, des béliers, des moutons pour qu'il soit attentif et rapide dans ses fonctions.

NOTE 7: Il peut s'agir de la Porte de Nicanor mais peut-être aussi de la Porte de Suze, entre la Cour des Femmes et le Mont du Temple. 


6 - Pendant ces sept jours on ne le privait d'aucun mets et d'aucune boisson. Le jour précédent Kippour depuis le soir, on ne le laissait pas trop manger, parce que l'excès de nourriture entraîne la somnolence, et on ne le laissait pas dormir. On ne lui donnait pas à manger des œufs, du lait chaud et des choses semblables qui peuvent entraîner des échauffements.


7 - A l'époque du Second Temple s'est développée l'hérésie au sein d'Israël, et sont apparus les Sadducéens, puissent ils disparaître bientôt, qui nient la Torah orale. Ils prétendaient que l'encens spécifique à Yom Kippour devait être allumé dans le Heikhal à l'extérieur de la tenrure qui le sépare du Saint des Saints et que lorsque la fumée commençait à monter, on introduisait l'encens dans le Saint des Saints.
Ils se basaient sur le verset: (Lévitique 16.2) "Car c'est dans la nuée que j'apparaîtrai sur l'arche." Ils pensaient qu'il s'agissait de la fumée de l'encens. mais nos Sages ont reçu par tradition qu'on ne brûle cet encens qu'à l'intérieur du Saint des Saints devant l'Arche, comme l'enseigne le verset: (Lévitique 16, 13) "il mettra l'encens sur le feu devant Hachem".
Comme à l'époque du second Temple on craignait que le Grand Prêtre puisse tendre vers l'hérésie, on lui faisait jurer la veille de Kippour en ces termes: "Monseigneur le Grand Prêtre, nous sommes des représentants du Beth Din, et tu agis sur notre mandat et le mandat du Beth Din. Nous te faisons jurer au nom de Celui Qui a fait résider son Nom dans ce Temple que tu ne changeras rien à tout ce que nous t'avons enseigné."(7bis)
Et lui s'écartait en pleurant parce qu'on avait pu le suspecter d'hérésie et eux s'écartaient en pleurant parce qu'ils avaient suspecté un homme dont ils ne peuvent connaître les intentions réelles et qui peut-être n'a aucune déviance dans son coeur.
7 bis: Cette formule pour amener le Grand Prêtre a jurer selon les intentions du Beth Din, et sans aucune réserve personnelle.


8 - La nuit de Yom Kippour, le Grand Prêtre était assis et enseignait les textes s'il était un Sage ou écoutait les commentaires s'il était un élève.
S'il était habitué à lire, il lisait lui-même, sinon on lisait devant lui (8), ceci afin qu'il ne s'endorme pas. Et que lisait-on devant lui? Des extraits de Ketouvim (Hagiographes). S'il commençait à somnoler, des jeunes Lévites venaient claquer des doigts devant lui et lui disaient: "Monseigneur le Grand Prêtre, lève-toi, pose tes pieds par terre pour te rafraîchir et ne pas t'endormir".
On restait ainsi à l'occuper jusqu'à ce qu'arrive le moment de la Che'hitah.
On ne fait pas la Che'hitah avant ce qu'on soit certain que l'aube est là, afin de ne pas commencer le Culte alors qu'il fait encore nuit.
NOTE 8: Il a pu arriver dans le Second Temple que les Grands Prêtres étaient des membres de la famille sacerdotale plus doués dans l'exercice du pouvoir et l'entretien des relations publiques que dans l'étude de la Torah. Ils achetaient auprès des gouverneurs la charge de Grand Prêtre bien que les qualités personnelles requises ne soient pas leurs traits dominants. C'est pourquoi il était parfois nécessaire qu'un Sage leur lise des textes, parfois même en araméen, la langue populaire, car ils ne comprenaient pas la langue sainte. 

Lois du Culte de Yom Kippour:
Chapitre 1 Préparatifs du Grand Prêtre avant Kippour
Chapitre 2
Préparatifs le jour de Kippour
Chapitre 3
Tirage au sort du bouc émissaire, sacrifices, lecture de la Torah
Chapitre 4
La journée du Grand Prêtre, l'offrande de l'encens.
Chapitre 5
Si ... ça ne marche pas.
Aharon - www.milah.fr
aharon#(enlever le #)@milah.fr
Mise à jour le