Rambam
Lois du Culte de Yom Kippour

Chapitre 4


1 – Voici l'ordonnance de tout ce qui se passe ce jour là.
Vers minuit, on tire au sort celui d'entre les prêtres qui ira prélever les cendres sur l'Autel (33). Puis on prépare le bûcher de l'Autel, on enlève les cendres comme on le fait tous les jours, comme nous l'avons expliqué, jusqu'à arriver au moment du sacrifice de l'holocauste quotidien.

NOTE 33: Bien que le Rambam ait écrit dans le chapitre 1 que "tous les actes du culte de ce jour là, (…) tout sera fait par un Grand Prêtre", il ne s'agit que de ce qui est fait durant le jour, non durant la nuit qui précède Yom Kippour. Le tirage au sort pour l'accomplissement des tâches du Culte est le moyen habituel pour départager les nombreux candidats à cet honneur. Ici, une partie de la cendre des sacrifices ayant brûlé la veille, sur l'Autel extérieur, est mise de côté au pied de l'Autel.

Lorsque arrive le moment de l'holocauste, on tend un voile de lin entre le Grand Prêtre et le peuple. Pourquoi un voile de lin? Pour qu'il se rappelle que tous les actes spécifiques à ce jour sont effectués avec des vêtements de lin.
Il ôte ses vêtements personnels, s'immerge(34), revêt les vêtements mêlés de fil d'or, puis se sanctifie les mains et les pieds(35).
NOTE 34: Il s'immerge dans le bain prévu à cet effet au-dessus de la Porte de l'Eau, sur le flanc sud de la Cour des Prêtres.
NOTE 35: La sanctification des mains et des pieds se faisait par aspersion avec de l'eau préparée dans le bassin, Kiyor, sur le flanc sud-ouest de l'Autel.

Il sacrifie alors le mouton du sacrifice quotidien en sectionnant la majeure partie de l'œsophage et de la trachée(36), puis laisse un adjoint achever l'abattage. Il reçoit le sang(37) puis le verse sur l'Autel selon le protocole quotidien.
NOTE 36: La section de ces organes vitaux entraîne la section des vaisseaux sanguins qui irriguent le cerveau et entraînent la mort immédiate et indolore de l'animal. C'est la technique utilisée de tous temps par les Juifs pour l'abattage rituel, comme prescrit par la Torah, et est la condition indispensable pour que l'animal soit apte à être offert sur l'Autel, ou être consommé.
NOTE 37: Il reçoit le sang de l'abattage dans un récipient afin d'en faire ensuite les aspersions prescrites. Durant ce temps, un prêtre termine la section puis procédera au dépeçage et au découpage des quartiers, afin que le Grand Prêtre puisse pratiquer l'offrande sur l'Autel sans avoir à faire cet effort.

 

Il rentre ensuite dans le Heikhal pour y offrir l'encens quotidien du matin(38), et procède à l'entretien des bougies(39).

NOTE 38: Sur l'Autel en or à l'intérieur du Heikhal.
NOTE 39: L'entretien des bougies consiste à ôter les mèches consumées des sept lampes de la Ménorah, Candélabre, les remplacer, puis à verser l'huile nécessaire et procéder à l'allumage.


Il offre ensuite sur l'Autel les chairs du sacrifice quotidien, les 'Havitin et les libations, selon le protocole quotidien(40).
NOTE 40: Les Havitin sont des galettes offertes tous les matins sur l'Autel par le Grand Prêtre. Les libations sont les offrandes d'huile, de vin, de farine (et de sel) qui accompagnent tous les sacrifices.

Il offre ensuite le taureau et les sept moutons du Moussaf (sacrifice complémentaire) de ce jour.
Ensuite, il se sanctifie les mains et les pieds, ôte ses vêtements d'or, s'immerge, revêt des vêtements de lin blanc, se sanctifie les mains et les pieds, et se place près de son taureau expiatoire.
Le taureau est préparé entre le Oulam et l'Autel, l'avant vers le sud, la tête tournée vers l'ouest. Le Grand Prêtre se tient à l'est, le visage tourné vers l'ouest(41). Il pose ses mains sur la tête du taureau et se confesse.
NOTE 41: Le taureau est au pied de l'escalier qui monte vers le Oulam, dirigé vers le sud, mais le visage tourné vers le Oulam. Le Grand Prêtre se tient entre le taureau et l'Autel, lui aussi le visage tourné vers le Oulam, comme il sied à une prière qui se fait tourné vers le Saint des Saints.

Voici ce qu'il dit: "O D.ieu, j'ai commis des erreurs involontaires, j'ai eu des faiblesses, je me suis rebellé contre Toi, moi et les miens. O D.ieu, pardonne aux erreurs, aux faiblesses et aux péchés que j'ai commis devant Toi moi et les miens, comme il est dit dans la Torah de Moïse ton serviteur "Car ce jour là, il pardonnera sur vous pour vous purifier de toutes vos fautes, devant D.ieu vous serez purifiés".
Il procède ensuite au tirage au sort entre les deux boucs, attache une languette de pourpre sur la tête de celui qui sera envoyé et le met face à la porte par laquelle il sera envoyé, puis attache une même languette sur le cou du bouc qui sera sacrifié(42).
NOTE 42: Les termes de Michnah peuvent aussi se lire "il dispose le bouc à sacrifier face à l'endroit où il sera sacrifié".

Il vient ensuite vers son second taureau, pose ses mains sur sa tête et se confesse une seconde fois. Voici ce qu'il dit: "O D.ieu, j'ai commis des erreurs involontaires, j'ai eu des faiblesses, je me suis rebellé contre Toi, moi et les miens et les fils d'Aharon, ton peuple de saints. O D.ieu, pardonne aux erreurs, aux faiblesses et aux péchés que j'ai commis devant Toi moi et les miens et les fils d'Aharon, ton peuple de saints, comme il est dit dans la Torah de Moïse ton serviteur "Car ce jour là …".
Il égorge ensuite le taureau, en reçoit le sang, et le confie à un aide qui l'agite afin qu'il ne coagule pas, et qui se tient sur la quatrième marche à l'extérieur du Heikhal.
Il saisit ensuite la pelle et prélève des braises du feu de dessus l'Autel, du côté Ouest, ainsi qu'il est dit "de dessus l'Autel, devant D.ieu(43)"
 

NOTE 43: c'est à dire de l'ouest qui était le plus prêt du Heikhal.


Il descend de l'Autel et la pose sur une marche de la Cour.
On lui apporte alors une timbale et un récipient empli d'encens finement pilé(44). Il en saisit à pleines mains, ni trop serrées, ni trop lâches, mais moyennement fermées, chaque Cohen selon sa taille, et il dépose l'encens ainsi prélevé dans la timbale.

NOTE 44: L'encens était pilé une fois par an, mais la veille de Kippour on le pilait à nouveau selon la prescription "un encens fin". Les prescriptions relatives à l'encens sont dans Exode, 30, 34 et suiv.
Les ingrédients de l'encens sont détaillés dans le chapitre 2 des Lois sur les accessoires du Temple de RamBam: (ne comptez pas sur ma traduction pour retrouver la recette originale!!)

Onze ingrédients aux proportions bien précises sont utilisés pour les encens.
Quatre des ingrédients sont explicités dans la Torah écrite:
Nataf (résine ou suc d'un végétal, peut être le balsame, ou la myrrhe ou storax), dit "baume".
Che'helet ou Tsiporen, (dérivé d'un coquillage?, ailleurs traduit par "onyche".)
Helbena, le galbanum, extrait de la plante Ferula Galbaniflua.
Levona, résine aromatique, dite oliban ou encens mâle.
Les autres ingrédients ont été transmis oralement par Moché depuis le Mont Sinaï:
Mor (musc? Le musc est une poudre grasse de couleur ambrée extraite d'une secrétion contenue dans une poche ventrale [sorte de glande sexuelle annexe] du chevrotain porte musc, Moschus moschiferus, habituel des forêts de l'Himalaya.)
Ketsia , dite casse, qui est une espèce de cannelle.
Chibolet nerd, ou épi de nard, variété de plante pouvant désigner jusqu'à la lavande ou la valériane selon certains.
Kharkos (safran)
Kocht, ailleurs traduit par "sausura"
Kinamon
(pourrait être une variété de cannelle, ou en désigner l'écorce …)
Kiloufa.(Borit karchina …. Parfois traduit par vesce ou saponaire, ayant usage de savon ou décapant pour nettoyer le Che'helet)
Enfin une certaine quantité de sel de Sedome, une herbe des bords du Jourdain et un fumigène. Un vin vieux et fort est nécessaire utilisé dans l'extraction des huiles aromatiques. Le tout préparé selon une recette tenue secrète par la Famille d'Abtinas.

Galbanum

Nous avons déjà expliqué que porter de la main gauche rend invalide l'apport des sangs à asperger ou toute autre action du Culte(45). C'est pourquoi il aurait fallu que l'encensoir rempli de cendres soit apporté de la main gauche pour que l'encens puisse être porté de la main droite. Mais compte tenu du poids de l'encensoir et du fait qu'il contient des braises ardentes, le Grand Prêtre ne peut le porter de la main gauche jusqu'à l'Arche Sainte, et c'est pourquoi il prend l'encensoir rempli d'encens de la main droite et la timbale d'encens de la main gauche et pénètre dans le Heikhal jusqu'à arriver dans le Saint des Saints.

NOTE 45: C'est à dire que les gestes doivent être effectués de la main droite, pour manifester l'affection qu'on y porte.


Il se glisse derrière un repli du rideau et rentre dans le Saint des Saints jusqu'à l'Arche(46).
Arrivé devant l'Arche, il dépose l'encensoir entre les deux brancards de l'Arche. Dans le Second Temple, où il n'y avait pas d'Arche Sainte, il le posait sur la pierre de Chetiyah(47).

NOTE 46: Il s'agit ici d'une description de l'époque du Premier Temple, car il n'y avait plus d'Arche Sainte lors du Second Temple. L'Arche contenait les Tables de la Loi reçues par Moïse et un rouleau de la Torah écrit de sa main.
NOTE 47: Ce rocher est appelé "Even Hachetiyah" (Yoma, 53 b), Pierre de Base, au nom du Service Divin qui est la base du Monde.


Il retient ensuite le bord de la timbale remplie d'encens du bout des doigts, ou entre ses dents, et pousse avec son pouce l'encens vers ses paumes pour reconstituer les poignées d'encens comme elles ont été prélevées. Et ceci est un des exercices les plus difficiles du Culte(48).  

NOTE 48: Il s'agit de remettre la totalité de la quantité prélevée précédemment (et transportée dans la timbale) dans ses mains pour reconstituer les "pleines mains" d'encens prescrites par la Torah. Il n'est pas question d'en perdre un tant soit peu…


Il verse l'encens de ses main sur l'extrémité de la pelle encensoir, afin que l'encens soit proche de l'Arche et éloigné de son visage et qu'il ne se brûle pas.
Il reste là jusqu'à ce que le Saint des Saints soit empli de la fumée, puis repart en arrière à petits pas, la face tournée vers le Saint des Saints et le dos au rideau, jusqu'à avoir dépassé le rideau.
Là, après être sorti, il prie dans le Heikhal une prière, courte afin de ne pas inquiéter le Peuple, et qu'on ne pense pas qu'il est mort dans le Heikhal(49).

NOTE 49: Il arrivait fréquemment qu'un Grand Prêtre indigne de sa tâche meure ce jour là. C'est pourquoi sa tunique portait des clochettes dont le son rassurait ses frères. C'est aussi pourquoi il faisait une grande fête à l'issue du saint Jour.


Voici quel était l'essentiel de sa prière: "Que ce soit Ta Volonté, notre Seigneur, que si cette année doit être aride, qu'elle soit quand même arrosée. Que la Royauté ne quitte pas la lignée de David, que les enfants de ton peuple Israël n'ait pas besoin d'entraide, et que la prière des voyageurs ne soit pas acceptée devant Toi"(50).

NOTE 50: Les voyageurs ne veulent pas du tout de pluie…


2 - Pendant qu'il offre l'encens dans le Saint des Saints tout le peuple s'écarte du Heikhal -seulement, mais ne bouge pas d'entre le Oulam et l'Autel(51), car on ne quitte le Oulam et l'espace entre le Oulam et l'Autel que lors de l'offrande de l'encens quotidien ou des aspersions, comme nous l'avons vu dans les lois sur les Sacrifices quotidiens.

NOTE 51: Espace de 22 coudées qui le sépare l'Autel du Heikhal.


Il saisit ensuite le vase contenant le sang du taureau des mains de celui qui en avait la garde pour l'agiter, et pénètre dans le Saint des Saints pour en pratiquer huit aspersions entre les brancards de l'Arche, puis ressort et dépose le vase sur un socle en or disposé dans le Heikhal.
Il quitte le Heikhal et va sacrifier le bouc, en reçoit le sang puis retourne avec dans le Saint des Saints. Il y pratique huit aspersions entre les brancards de l'Arche. Il ressort et dépose le vase sur le second socle en or disposé dans le Heikhal.
Il reprend ensuite le sang du taureau et en fait huit aspersions vers le rideau face à l'Arche(52), puis repose le sang du taureau.

NOTE 52: L'Arche est de l'autre côté de la tenture.


Il saisit ensuite le sang du bouc et en fait huit aspersions vers le rideau face à l'Arche, puis il verse le reste du sang du taureau dans le vase contenant le sang du bouc, puis verse le tout dans le vase du sang du taureau afin de bien les mélanger.

Il dépasse alors l'Autel des parfums(53) par le côté sud, entre l'Autel et la Ménorah, et commence les aspersions sur les cornes de l'Autel d'or avec les sangs mêlés(54).
NOTE 53: L’Autel des parfums était carré d’une coudée sur une coudée. Il était disposé dans le Heikhal au milieu de l’axe Nord Sud, plus à l’extérieur que la Table et la Ménorah. A ses quatre coins, une protubérance en prolongeait les montants verticaux, la corne.
NOTE 54: De fait il dépose du sang du bout des doigts sur l'arête de la corne, sans "asperger".

De sa place, son bras suit une trajectoire circulaire pour asperger les cornes sur leur arête extérieure. Il commence par la corne nord-est, puis nord-ouest, sud-ouest et sud-est.
Toutes ces offrandes des sangs se font du bas vers le haut, sauf pour la dernière corne qui est face à lui et qu'il fait du haut vers le bas afin de ne pas souiller ses vêtements(55).
NOTE 55: Pour les trois premières offrandes, qui se font de l'autre côté de l'Autel, ses doigts dirigés vers le bas remontent le long de l'arête. L'offrande sur l'arête de la corne sud-est qui est face à lui se fait les doigts dirigés vers le haut, d'un geste de haut en bas.

Il remue ensuite les braises et la cendre du feu de l'Autel des Parfums, jusqu'à en libérer le fond en or, puis asperge sur le fond même de l'autel sept aspersions plutôt vers le sud, là où il a terminé l'aspersion des coins.
Il sort et verse le reste des sangs sur le soubassement ouest de l'Autel des Sacrifices.(56)

NOTE 56: L'Autel extérieur, ou Autel des sacrifices est décrit au chapitre 2 des Lois sur la Maison d'Election.


Il s'approche ensuite du bouc destiné à être envoyé au désert, lui pose ses mains sur la tête et se confesse.
Voici ce qu'il dit: "O D.ieu, ton Peuple la Maison d'Israël a commis des erreurs involontaires, a eu des faiblesses, s'est rebellé contre Toi. O D.ieu, pardonne aux erreurs, aux faiblesses et aux péchés de
ton Peuple la Maison d'Israël, comme il est dit dans la Torah de Moïse ton serviteur "Car ce jour là, il pardonnera sur vous …"
Il fait ensuite envoyer le bouc dans le désert, et revient s'occuper du taureau et du bouc dont les sangs viennent d'être offerts. Il en prélève les entrailles qu'il dépose dans un bassin, et fait porter le reste au "lieu de combustion".
Il sort dans la Cour des Femmes et y commence la lecture de la Loi après avoir appris que le bouc est arrivé au désert.
Il va ensuite se sanctifier (mains et pieds), ôte ses vêtements blancs, s'immerge, revêt ses vêtements d'or, se sanctifie les mains et les pieds, et revient s'occuper d'un bouc dont le sang sera aspergé à l'extérieur, et qui fait partie du rituel de Moussaf. Il offre également son bélier, et le bélier du Peuple(57), ainsi qu'il est dit "Il sortira et fera son sacrifice et le sacrifice du peuple".

NOTE 57: Ces trois offrandes sont évoquées dans le premier chapitre des Lois du Culte de Yom Kippour.


Il entame alors la combustion des entrailles du taureau et du bouc dont les chairs seront consumées au "lieu de combustion", puis offre le sacrifice quotidien de l'après-midi.
Ensuite, il se sanctifie les mains et les pieds, ôte ses vêtements d'or, s'immerge, revêt des vêtements de lin blanc, se sanctifie les mains et les pieds, revient dans le Saint des Saints pour en enlever la timbale d'encens et l'encensoir.

Il se sanctifie (mains et pieds), ôte ses vêtements blancs, s'immerge, revêt ses vêtements d'or, se sanctifie les mains et les pieds, pratique l'offrande d'encens de l'après-midi, pratique l'entretien vespéral des lampes de la Ménorah, comme cela se fait tous les autres jours.
Ensuite il se sanctifie mains et pieds, ôte ses vêtements d'or, revêt ses vêtements personnels et quitte le Temple et tout le peuple l'accompagne pour revenir à son foyer.

Il faisait alors une grande fête pour remercier D.ieu d'être sorti en paix du Saint des Saints.

 

Lois du Culte de Yom Kippour:
Chapitre 1 Préparatifs du Grand Prêtre avant Kippour
Chapitre 2
Préparatifs le jour de Kippour
Chapitre 3
Tirage au sort du bouc émissaire, sacrifices, lecture de la Torah
Chapitre 4
La journée du Grand Prêtre, l'offrande de l'encens.
Chapitre 5
Si ... ça ne marche pas.
Aharon - www.milah.fr
aharon#(enlever le #)@milah.fr Corne de l'Autel. Corne de l'Autel. Corne de l'Autel. Corne de l'Autel. Autel d'or, dit Autel des Encens. Fresque murale, Ecole Heikhal Mena'hem Sinaï, Paris. Réalisation de Mr Yaacov Tordjman.