Pour profiter pleinement de votre visite du Temple sur votre écran, appelez directement à partir de votre navigateur notre site http://zmanim.alliancefr.com/temple/index.html

 

Visitons ensemble le Beth Hamikdach, Temple de Jérusalem, tel que nos Sages l'ont décrit. La vue d'ensemble montre le Temple, sis sur la Montagne du Temple, le Mont Moriah, vu du flanc sud.
C'est ici que Adam, Noé, Avraham, Isaac et Jacob, firent leurs sacrifices et leurs prières à D.ieu.
C'est cette colline que le Roi David acquit pour y établir la Maison de D.ieu que son fils Salomon construisit en 2928 de la Création du monde (-832).

Attention, notre visite est à haut risque. La sainteté du lieu exige en effet certaines précautions, que nous vous rappellerons au fur et à mesure de notre progression.
Dans tous les cas, vous êtes venus ici pour les besoins du Culte, et surtout pas en visiteur. Apportez au minimum une offrande volontaire à D.ieu.

Ainsi, les hommes et femmes atteints d'écoulement, les femmes récemment accouchées n'ont pas le droit de nous accompagner sur le Mont du Temple.
Avant de pénétrer, prenons le temps d'admirer cette cette vaste esplanade de 500 coudées sur 500 coudées (ce sont les dimensions du Mont du Temple à l'époque du Second Temple).
On y accède par une de ses cinq portes: en général une des deux portes du versant sud, dites Portes de 'Houlda du nom de la Prophétesse qui y siégeait jadis à l'époque des Juges.
A l'ouest une porte unique la Porte de Kiponos, rarement utilisée, qui se trouve juste derrière le Saint des Saints.
Au nord, une porte discrète la Porte de Tedi est réservée aux Prêtres devenus impurs qui quittent le Temple par une porte dérobée.
A l'est enfin, la Port de Suze (Chouchan) qu'utilisent les Prêtres se rendant sur le Mont des Oliviers pour le sacrifice de la Vache Rousse. Sur le linteau de la porte une gravure représentant la Ville de Suze, sur la demande des Rois de Perse qui permirent la reconstruction de la Muraille mais demandèrent d'y faire figurer la souveraineté de leur capitale.

L'offrande de la Vache Rousse était un évènement rare: il y en eu 9 depuis la première offerte par Moïse, et la dixième sera offerte prochainenement par Machia'h.
Pour se rendre sur le Mont des Oliviers où avait lieu le Sacrifice de la Vache Rousse, on construisait une passerelle surplombant la vallée, qui évitait aux Prêtres de se rendre impur au contact éventuel d'une impureté présente sur ou dans le sol. (L'usage unique de prescription divine!!)

Un petit muret ceinture le Temple, en forme de gradin.
Grimpons la douzaine de marches qui entourent l'enceinte.
N'approchent de ces gradins ni les Gentils ni les Israélites rendus impurs par le contact d'un mort.
Si vous vous êtes purifiés par aspersion de l'eau lustrale et immersion dans l'eau de source après un tel contact, et que vous vous êtes acquittés du sacrifice accompagnant cette purification, entrons ensemble dans l'enceinte du Temple par son accès Est, c'est à dire sur la droite de notre dessin.

Nous voici dans une grande cour carrée de 135 coudées (80 mètres) de côté, la Cour des Femmes.
Une représentation au sol vous situe les divers éléments qui la composent.
Aux quatre coins, quatre bâtisses: à votre droite l'Atelier du Bois, où les prêtres inaptes au Culte préparent le bois destiné à l'Autel, et à votre gauche, la Chambre des Nazirs.
C'est ici que celui qui a fait un voeu d'abstinence (ne pas boire de vin, ne pas se rendre impur, ne pas se tondre la chevelure) se rend à l'expiration du délai d'abstinence pour se conformer au rituel sacrifice.
Plus en avant, à notre droite, c'est à dire au Nord, la loge des Metsoraïm, où les personnes atteintes de taches cutanées impures se préparent à leur purification, et à notre gauche la Loge de la Maison de l'huile, où sont entreposés vins et huiles nécessaires au Culte.
Avez vous remarqué cette tribune surélevée qui fait le tour de la Cour? C'est d'ici que les femmes assistent au Culte, les hommes étant en bas afin qu'ils ne soient pas mélangés les jours de grande affluence.
Avant de franchir le perron, remarquez de part et d'autre des marches deux portillons qui mènent aux remises des instruments de musique. C'est dans ces loges souterraines que les Lévites déposent leurs instruments de musique lorsque leur journée se termine.

Regardez passer ce Cohen. Il porte l'habit sacerdotal d'un simple prêtre, tout de lin blanc. Le caleçon, la longue tunique, une longue ceinture entourée sur ses reins et un turban. Il est pieds nus, et ne porte aucun vêtement de plus que les quatre vêtements prescrits par la Torah.
Seul le Grand Prêtre se distingue, par quatre vêtements supplémentaires qu'il porte en permanence lorsqu'il officie tous les jours: Par dessus caleçon et tunique, sa longue ceinture faite d'un tissage de près de 32 coudées de long, il porte une robe bleue, sur laquelle est posé un gilet particulier le Ephod, lui-même porteur de la plaque pectorale le 'Hochen. Le gilet est agrafé sur des épaulettes qui portent deux pierres précieuses sur lesquelles sont gravés les noms des 12 tribus, et bouclé par des lanières sur les côtés.
La plaque pectorale d'un tissage épais porte 12 pierres précieuses de couleur différentes.
La Torah rapporte que le scintillement de ces pierres était interrogé par les Grands d'Israël en difficulté et apportait la réponse de D.ieu à leurs questions.
Ce recours aux "Ourim et Toumim" n'existait plus dans le Second Temple car le 'Hochen de Moïse avait disparu.
Le Cohen Gadol en portait une copie, sans disposer du recours à l'Esprit Saint qui se manifestait dans le 'Hochen de Moché.
Sur le front du Cohen Gadol, vous voyez aussi le Tsits, tiare en or, sur laquelle est gravée la phrase "Sanctifié pour D.ieu". Le nom de D.ieu y est ici gravé avec ses soixante dix lettres.
Le jour de Kippour, certaines phases du Culte étaient pratiquées par le Grand Prêtre muni de ses huit vêtements, et d'autres avec les seuls quatre habits de lin. A chaque change, le Grand Prêtre s'immergeait dans la Chambre du Bain située au dessus de la Loge de Parva que nous verrons tout à l'heure, puis se lavait les mains au Kiyor, bassin d'ablutions que nous verrons aussi.

Franchissez les quinze marches du perron. Vous êtes devant la Porte de Nicanor (A), et ses deux vantaux d'un cuivre semblable à de l'or, et dont l'histoire vaut le détour.
Vous pénétrez dans une nouvelle cour de 187 coudées sur 135 coudées (112 mètres sur 80), dont la première partie, est appelée Cour des Israélites et le fond la Cour des Prêtres.
Face à vous le Heikhal proprement dit, c'est à dire le corps du Temple, auquel on accède par un large perron, en partie masqué par l'Autel. Nous y reviendrons dans quelques instants.
De part et d'autre de la Porte de Nicanor, la Loge de Pinhas l'Habilleur à droite, et à gauche Loge de ceux qui préparent les galettes qu'offre le Grand prêtre lorsqu'il commence le Culte.
Tout à votre droite, trois modestes loges: la Loge de Golah (B), où se trouve un puits qui approvisionne les Cours en eau pour les besoins du Culte, la Loge en Bois qui est la loge du Grand Prêtre, dite Loge des Parhédrin, et enfin une antichambre menant à la Loge des Pierres de taille, où siège le Grand Sanhédrin. Une partie en est sacrée, et l'autre partie profane, ouverte vers l'extérieur.
A la gauche de la Porte de Nicanor, vers le sud, la Loge du Sel, où l'on entrepose le sel nécessaire aux offrandes, la Loge de Parva, où l'on sale les peaux des sacrifices. C'est sur son toit que se trouve la Chambre du bain rituel utilisé par le Grand Prêtre le jour de Kippour. Enfin la Loge de rinçage, où l'on rince les entrailles des holocaustes et de laquelle on accède par une rampe circulaire à l'étage supérieur de la Loge de Parva (G).
Continuons à longer le mur Nord de la cour. Nous avons monté un gradin d'une coudée, puis trois gradins d'une demi coudée sur lesquels se tiennent les choeurs de lévites et leurs musiciens, et nous sommes dans la Cour des Prêtres. Ne pénétrez dans la que si vous êtes venus pour apporter certaines offrandes, bien précises.
Nous sommes alors dans l'espace (C) dit "le Nord". Au sol, des anneaux sont là pour immobiliser les animaux avant leur Che'hitah, des crochets pour suspendre les animaux le temps de les dépecer, à coté de huit tables de marbre où seront découpées les offrandes.
A notre droite, un grand pavillon, la Maison du Feu (D), reconnaissable au dôme qui la coiffe. Seuls les Prêtres s'y trouvent pour s'y réchauffer, car ils marchent pieds nus sur des dalles de marbre depuis ce matin. A la droite, au Sud-Est la loge des Boulangers où l'on prépare les douze Pains de Proposition. A la gauche, la Loge des Béliers où l'on prépare les béliers apprêtés au sacrifice. Ces deux loges sont situées dans la partie sacrée, séparées du fond du pavillon par une petite saillie du mur.
Au fond, à notre droite (Nord Est) la Loge des Sceaux, où sont confectionnés les jetons avec lesquels les pèlerins achètent les animaux des offrandes. C'est ici que les Hasmonéens ont enfoui les pierres de l'Autel souillées par les envahisseurs grecs.
Face à nous une sortie vers l'extérieur, utilisée par les prêtres devenus impurs durant leur service pour gagner la Porte de Tedi, et à notre gauche la Chambre du Feu proprement dite, d'où un accès souterrain mène à une Chambre de Bain où notre Prêtre a pu s'immerger avant de sortir. S'y trouve également un cabinet de toilette.
Sortons de la Maison du Feu pour continuer à longer le mur nord de la Cour. Nous arrivons à la Porte des Sacrifices, puis la Porte des Reflets sur laquelle est construite la Loge des Reflets. C'est d'ici que l'on guette le matin les premières lueurs du jour pour commencer le Culte.
Revenons vers l'Atelier des Viandes, tournés vers le sud. Face à nous l'Autel, auquel les Prêtres qui portent les quartiers de viande à consumer montent par une rampe montant du sud vers le Nord.
C'est ici que Adam, Noé, Avraham, Isaac et Jacob, firent leurs sacrifices.
L'Autel est fabriqué de pierres rapportées, de grandes tailles et de belle qualité, ajustées et scellées au mortier. La Loi veut que ces pierres soient lisses et sans aucune aspérité, et n'aient jamais été travaillées avec du fer.
Elles sont extraites à partir d'une carrière vierge, ou en pleine mer.
Le Talmud rapporte que le Roi Salomon les fit tailler par le Chamir. mais c'est une autre histoire.
Ne montez pas non plus sur l'Autel si vous n'avez pas à y déposer les sacrifices à y brûler.
Regardez ces prêtres monter: la longue Rampe d'accès s'élève jusqu'à 6 mètres. Les simples prêtres la gravissent par le côté et seul le Grand Prêtre monte par le milieu de la rampe.
Aux quatre coins, les "cornes de l'Autel" surplombent le sol de plus de six mètres. Plusieurs bûchers y sont allumés où les prêtres jettent les quartiers de bêtes destinés à la combustion. A mi hauteur, un chemin circulaire permet de faire le tour et de pratiquer certaines aspersions aux quatre coins de l'Autel.
Entre l'Autel et le corps même du bâtiment du Temple, deux tables, l'une en marbre sur laquelle on pose les découpes des animaux sacrifiés, et l'autre en argent sur laquelle sont disposés les accessoires utilisés pour l'Autel.
A l'angle Sud-Ouest de la base de l'Autel le soubassement de l'Autel qui dépasse d'une coudée de large et de haut prend une forme de bassin percé de deux trous, les Chittin, où sont versés les libations de vin de certains sacrifices.
Prenez garde à ne pas soulever cette dalle munie d'un anneau, à l'angle Sud-Ouest de la base de l'Autel: C'est le regard qui permet d'aller curer la fosse dans laquelle le sang des aspersions et le vin des libations cristallisent s'ils ne se mélangent pas à l'eau du ruisseau qui s'écoule vers la rivière du Kidron.

Entre l'Autel et le Heikhal, vers le Sud, vous voyez le Kiyor, bassin d'ablutions avec ses douze becs, où les Cohanim se sanctifient les mains et les pieds chaque matin avant de commencer le Culte.

Longeons maintenant le mur sud, vers l'ouest: la Porte de l'Eau (F) , face au bassin, sur laquelle est construite la loge d'Avtinas, cette famille de prêtre affectée à la préparation des encens et qui en gardait jalousement le secret.

Deux autres portes en prolongeant vers l'ouest: la Porte des Aînés (H) du bétail et la Porte du Bois.

Avez vous noté l'ascension depuis que nous avons franchi la muraille qui entoure le Mont du Temple? Nous sommes entrés par la Porte de Chouchan, à l'Ouest, et avons marché à plat jusqu'à monter les douze marches, soit 6 coudées qu'il faut gravir pour entrer par la porte Ouest du Parvis des Femmes, puis 15 marches soit 7.5 coudées du perron rond qui accède à la Porte de Nicanor. Un gradin et trois marches soit 2.5 coudées séparent la Cour d'Israël de la Cour des Prêtres. Il nous faudra encore franchir 12 marches, soit 6 coudées pour rentrer dans le bâtiment du Temple (suite de la visite). Le sol du Temple est à 22 coudées au dessus du niveau du Mont du Temple. (Cette indication sera précieuse pour le chapitre Localiser le Temple)

Note: nous avons utilisé pour les dimensions des coudées de six palmes soit 0.60 mètres.

Mise à jour le

Aharon - www.milah.fr